Observatoire de l’ARCEP : le nombre d’abonnements au haut et très haut débit fixes atteint 25,2 millions

Observatoire de l’ARCEP : le nombre d’abonnements au haut et très haut débit fixes atteint 25,2 millions

L’ARCEP a publié les résultats de son observatoire du marché des communications électroniques (marchés de gros et de détail – services fixes à haut et très haut débit) en France, pour le 1er trimestre 2014. Il en ressort, une croissance soutenue des déploiements et des abonnements.

Concernant le marché de détail : fin mars 2014, on comptait 2,2 millions d’abonnements à internet au très haut débit (+30% en un an) dont 640 000 via les offres en fibre optique de bout en bout (+69% en un an). Au 31 mars 2014, dans 1 687 000 logements (soit 53 % du parc de logements éligibles aux offres FttH), au moins deux opérateurs étaient en mesure de commercialiser des offres THD.

Au cours du premier trimestre 2014, le nombre d’abonnements au très haut débit (débit maximum descendant supérieur ou égal à 30 Mbit/s) a progressé de 155 000 pour atteindre plus de 2,2 millions, soit 505 000 abonnements supplémentaires en un an (+30%). Au sein du total des abonnements à très haut débit, le nombre d’abonnements en fibre optique de bout en bout (640 000 accès fin mars 2014) s’est accru de 69% en un an, soit +260 000 abonnements.

Les 2,2 millions d’abonnements incluent ceux des accès en VDSL2 bénéficiant effectivement d’un débit supérieur ou égal à 30 Mbit/s, technologie utilisée par les opérateurs depuis le 1er octobre 2013.

Le nombre d’abonnements au haut débit, c’est-à-dire ceux dont le débit maximum descendant est inférieur à 30 Mbit/s, s’élève à 23,0 millions (+140 000 en un trimestre).

Au total, le nombre d’abonnements au haut et très haut débit fixes atteint 25,2 millions à la fin du premier trimestre 2014, en croissance de 295 000 en un trimestre et de un million en un an. Pour la première fois, le taux d’abonnement au très haut débit via une offre FttH atteint 20% et le taux d’abonnement à une offre à très haut débit toutes technologies confondues est supérieur à 19%.

Concernant les marchés de gros : au 31 mars 2014, 11,4 millions de logements (+ 28% en un an) étaient éligibles au très haut débit, dont 3,2 millions via des offres FttH (+ 36% en un an).

Les opérateurs ont réalisé des investissements importants ces dernières années, permettant de proposer des offres diversifiées sur une part croissante du territoire. Ainsi, à la fin du premier trimestre 2014, les opérateurs alternatifs dégroupaient 7 857 NRA (+ 1 138 en un an) de la boucle locale de cuivre, desservant près de 89,8 % des lignes existantes. Sur ce total de lignes dégroupables, 11,8 millions d’accès étaient effectivement dégroupés, soit une hausse de 665 000 de lignes en un an (+ 6%). Par ailleurs, le marché de gros (dégroupage et « bitstream ») dépasse désormais les 13,1 millions d’accès loués aux opérateurs par Orange.

La modernisation des réseaux en câble coaxial se poursuit. Ainsi, à la fin du premier trimestre 2014, environ 8,6 millions de logements sont éligibles à des offres à très haut débit en fibre optique avec terminaison en câble coaxial (FttLA et HFC) supérieur ou égal à 30 Mbits/s (+ 2 % en un an), dont 5,4 millions sont éligibles à des offres à très haut débit supérieur ou égal à 100 Mbits/s (+ 10 % en un an). Au sein du parc câblé total, 3,6 millions de logements éligibles sont situés en dehors des zones très denses.

Etat des déploiements des réseaux FttH et des réseaux câblés au 31 mars 2014 (zoom sur l’Ile de France) :

Les opérateurs poursuivent le déploiement de leurs réseaux en fibre optique jusqu’à l’abonné (FttH). Au 31 mars 2014, 3,15 millions de logements étaient éligibles aux offres FttH, soit une hausse de 36 % en un an. Pour 1,7 million, soit plus de la moitié de ces logements (+ 45 % en un an), au moins deux opérateurs sont en mesure de commercialiser des offres à très haut débit en fibre optique grâce aux mécanismes de mutualisation prévus par le cadre réglementaire. Par ailleurs, parmi ces 3,15 millions de logements, 654 000 sont situés en dehors des zones très denses et 506 000 sont éligibles via des réseaux d’initiative publique.

Par ailleurs, le VDSL2 est ouvert à l’échelle nationale depuis le 1er octobre 2013. Parmi les lignes couvertes par cette technologie, l’ARCEP comptabilise aujourd’hui plus de 2,7 millions de lignes éligibles au très haut débit (supérieur ou égal à 30 Mbits/s).

L e tableau suivant résume les principales évolutions des déploiements au cours de la période récente :

Au total, à la fin du 1er trimestre 2014, 11,4 millions de logements étaient ainsi éligibles à des services à très haut débit, dont 6,1 millions en-dehors des zones très denses, certains logements pouvant bénéficier de plusieurs accès au très haut débit, par un réseau câblé modernisé, par un réseau FttH ou par le réseau de cuivre pour le VDSL2. Ces 11,4 millions de logements éligibles sont à rapprocher des 30,8 millions de lignes principales du réseau de cuivre.

-  L’observatoire de marché de DÉTAIL

-  L’observatoire de marché de GROS

Source : ARCEP