Netflix “est un rouleau compresseur” visant 5 millions d’abonnés français d’ici 2020

Alors que le fournisseur de contenus américain annonce son arrivée en France et dans 5 autres pays entre le 15 et le 19 septembre prochain, ce dernier a annoncé ses premiers objectifs de recrutement. Netflix veut ainsi recruter 5 millions de foyers français d’ici 2020.
 
Pour y parvenir, Netflix proposera un abonnement à moins de 10 € par mois. Au programme, un catalogue de plus de 100 000 films, séries et séries d’animation notamment des productions comme House of Cards, la série à succès de Canal+.
 
Pour les FAI et fournisseurs de contenus français, l’inquiétude est de mise. Pour les premiers, la crainte de voir l’OTT lui pomper comme aux Etats-Unis 30 % de son trafic internet sans rien débourser, n’est pas de nature a rassurer les FAI. Netflix a également déjà prévu d’imposer sans concessions aux FAI d’intégrer son propre lecteur dans les boxs des opérateurs. 
 
Pour les seconds, la stratégie agressive de l’OTT américain, risque de perturber un marché de la production audiovisuelle très réglementé.
 
C’est pour échapper à cette réglementation que Netflix envahira la France par le Luxembourg. Outre une fiscalité plus intéressante, Netflix ne sera pas soumis aux règles de mise en avant des films français.
 
Pour certains, l’arrivée de Netflix c’est le retour de la soupe à la grimace. Pour Stéphane Richard, PDG d’Orange, "Netflix est un rouleau compresseur, ou un bulldozer, qui va arriver avec une immense campagne de marketing. Il propose un produit qui peut avoir un impact profond, et donc bousculer les équilibres qui existent aujourd’hui dans le paysage audiovisuel"
 
Il estime pourtant disposer de la parade grâce à OCS dont le bouquet de chaînes est entrain de s’ouvrir aux opérateurs. 
 
Pour les autres, la question de la neutralité du Net sera une nouvelle fois en question. Certains craignent que l’arrivée de Netflix conduira l’Union Européenne à prendre le même chemin qu’aux états unis ou la Neutralité du Net est entrain de voler en éclat. Mais comment résister autrement à ces transporteurs massifs de données qui empruntent les autoroutes d’internet sans dépenser le moindre centime ? Neutralité du Net et financement de la production audiovisuelle française sont deux valeurs qui pourraient disparaitre avec l’arrivée de l’américain.
 
Source : Le Figaro