RED de SFR : une offre ni “quadruple play” ni “low cost”, mais une communication réussie

RED de SFR : une offre ni “quadruple play” ni “low cost”, mais une communication réussie
 
Ce mardi, RED de SFR a lancé une offre incluant box et mobile, avec un tarif qui débute à 39,99 euros/mois. A cela peut s’ajouter le décodeur TV de SFR avec Google Play pour 3€/mois supplémentaires.
 
 
Si cette offre ressemble à du quadruple play, il n’en est pourtant rien. En effet, le décodeur TV ne permet pas l’accès à la télévision par ADSL et se contente de la fonction « décodeur TNT » qui permet d’accéder aux 25 chaînes de la TNT via l’antenne râteau, comme n’importe quel téléviseur récent. Il n’y a pas de service de télévision fourni par l’opérateur, la composante TV du multiplay n’existe donc pas. Il est uniquement possible de s’abonner en sus à BeIN Sport, disponible en OTT. Autre service absent : la téléphonie fixe. Au final, cette offre ne propose que du dual play : forfait mobile et Internet fixe.
 
 
Pour 39,99 euros, l’abonné disposera donc d’un forfait mobile Appels/SMS/MMS illimité et 3 Go de data (sans 4G) + Internet fixe. Pour 3 euros de plus, l’offre intègre le Replay et Internet sur le téléviseur. Enfin pour 6 euros de plus par mois, le forfait mobile intègre 5Go et la 4G.
 
Au final, cette offre monte donc à 48,99 euros/mois, sans accès à un bouquet de chaînes par ADSL, ni service de téléphonie fixe.
 
Pour comparaison, de nombreuses offres réellement quadruple play sont beaucoup moins chères que celle de RED. Par exemple l’offre Alicebox (avec un bouquet de 50 chaînes inclus et un disque dur) + le forfait illimité 4G de Free revient à 39,97 euros.
 
L’offre de Bouygues Télécom, avec la Bbox à 19,99 euros par mois, chaines de télévision incluses, et un forfait b and You illimité revient à 39,98 euros (sous réserve d’être sur une zone compatible avec ce tarif), et 45,98 pour la version Sensation.
 
L’offre de RED et même plus chère que l’offre Freebox Crystal + forfait mobile Free illimité qui revient à 47,97 euros, pour des services supérieurs (mais sans jeux Android sur la TV ni accès à Internet sur la TV). Sans compter que cette offre de RED ne propose qu’une assistance en ligne.
 
Pour SFR, cette situation ne semble pas poser de problème et l’opérateur est plein d’ambition pour cette nouvelle offre. Dans les Echos, Guillaume Boutin, le directeur marketing de SFR, explique que « les moins de vingt ans, qui pèsent plus de 60 % de la base Red, se moquent de la voix. Ils échangent plus de 2.000 messages instantanés ou SMS par mois, et consomment en moyenne dix heures de médias par jour, avec souvent deux écrans allumés simultanément. Pour eux, il importe plus d’avoir un bon débit qu’un téléphone, et de pouvoir regarder Youtube sur un téléviseur que de capter les 300 chaînes de télévision qu’offrent les bouquets payants des opérateurs. »
 
Une communication réussie
 
Si l’offre de RED est donc loin d’être révolutionnaire, la communication est par contre très réussie. SFR n’a par exemple pas indiqué sur son communiqué de presse que les 25 chaînes de la TNT étaient uniquement disponibles via l’antenne râteau. De ce fait, de nombreux sites ont parlé d’offre « Quadruple play », et d’autres d’offre « low cost », alors que ce n’est pas le cas puisqu’un des principes de base du low cost est que le tarif soit inférieur aux offres classiques.