Free pourrait racheter jusqu’à 7000 antennes à SFR et Bouygues en 2015

Free pourrait racheter jusqu’à 7000 antennes à SFR et Bouygues en 2015

Selon le Journal Du Dimanche, Bouygues, par la vente d’Alstom, cherche à dégager de la trésorerie qui servira "au développement de Bouygues Télécom qui devrait rester indépendant."

 
Si l’opérateur mobile n’est plus aussi rentable qu’il n’était pour Martin Bouygues, l’opérateur télécom qui porte son nom a une importance toute particulière. En revanche, la part de Bouygues dans Alstom n’était vue que comme une simple participation financière. De la vente de ce dernier, Bouygues espère pouvoir conserver 1 à 2 milliards d’euros pour le développement de l’opérateur.
 
Cette rallonge financière pourrait également ne pas être suffisante pour sauver un opérateur qui selon les analystes, ne peut poursuivre sa route seul. Néanmoins pour un proche de Bouygues "ce cash permettra de voir venir", de gagner du temps. Le groupe miserait sur le non-respect des obligations de couverture de son concurrent pour contre-attaquer :
 
"Bientôt tout le monde verra que Free n’a pas de réseau mobile et le rapport de force" s’inversera." Du côté de Free, on se veut confiant, on assure que les obligations de couverture seront remplies en 2015, date à laquelle l’ARCEP effectuera son prochain contrôle.
 
Cette stratégie pourrait être également plus lente que prévu et le cash obtenu ne servirait qu’a reculer pour mieux sauter. Mais Bouygues a également une deuxième carte dans sa manche qui le mettrait dans une situation inconfortable.
 
La mutualisation de son réseau avec SFR conduit à libérer près de 7 000 sites. Bouygues a d’ores et déjà annoncé qu’il préférerait vendre son réseau plutôt que de tout démonter. Or, le client potentiel le plus probable reste Free Mobile qui devait déjà récupérer le réseau et une partie des fréquences de Bouygues si ce dernier avait pu racheter SFR. Les relations entre Niel et Bouygues se sont même améliorées le temps de ces négociations, ce qui n’empêche pas le groupe de BTP de continuer de tacler Free sur son réseau régulièrement.
 
Néanmoins, du côté du dernier entrant, on se veut rassurant, estimant qu’à "partir de l’an prochain Free pourra racheter des antennes parmi les 7 000 qui seront vendues par Bouygues et SFR."
 
Reste à savoir combien, à quel prix et sous combien de temps ces dernières pourraient être utilisées par Free Mobile…