Affaire DGSE-Orange : “la démocratie menacée” selon l’Observatoire des Libertés et du Numérique

Affaire DGSE-Orange : “la démocratie menacée” selon l’Observatoire des Libertés et du Numérique
 
Univers Freebox vous en parlait le 20 mars dernier, selon les services secrets britanniques, la DGSE aurait un accès total au réseau d’Orange.
 
Aujourd’hui l’Observatoire des Libertés et du Numérique monte au front pour dénoncer des "libertés en danger". dans un communiqué commun regroupant les associations Cecil, Creis-terminal, la Ligue des Droits de l’Homme, le Syndicat de la Magistrature, le Syndicat des Avocats de France et la Quadrature du Net, l’heure est à la contestation d’une telle atteinte aux libertés individuelles.
 
Pour l’OLN "il est sidérant que ces informations n’aient donné lieu à aucune réponse du gouvernement".
 
L’Observatoire des libertés et du numérique (OLN) souhaite ainsi " alerter les citoyens et interpeller avec force le gouvernement et les parlementaires sur ces révélations. C’est l’État de droit et la démocratie qui sont menacées lorsque tout citoyen voit ses communications et ses expressions personnelles surveillées hors de toute cadre légal. Le gouvernement a une obligation immédiate de faire toute la lumière sur ces dérives, de dire comment il entend y mettre un terme, et d’indiquer quelles procédures pénales seront engagées."
 
Ces inquiétudes confirment également celles formulées lors du dépot de l’article 20 de la Loi de Programmation Militaire ainsi que le recours à des partenariats public-privé pour la mise en place d’une plateforme centralisée pour les interceptions sur mandat judiciaire de la Plateforme Nationale des Interceptions Judiciaires.