France Télécom : Le dinosaure se réveille

France Télécom se transforme en fournisseur de service. UNIK a été développé en huit mois au technocentre – structure mise en place pour accélérer la mise sur le marché des innovations -. "Nous sommes entrain de transformer le diplodocus en guépard" indique Louis-Pierre Wenes, le patron des opérations en France.

"Share Ideas", "Create", "Do it simple", "Go !" sont les consignes affichées au Technocentre de France Télécom. Cette structure nouvelle située à Châtillon rassemble, sur 9000 mètres carré, "les équipes 3P" – pour trois partenaires – : Un chercheur, un ingénieur et un homme du marketing.

Près de 4000 personnes sont affectées aux travaux de "marketing stratégique". Trente cinq projets sont en cours de développement.

Didier Lombard : "Le marché des télécoms est une marmite sous pression : nous aurons beau réorganiser, restructurer et optimiser, tout cela a des limites. Il faut en sortir ! "

Pour accomplir "la transformation" une sévère purge touche le comité général de direction, ramené de 23 à 9 membres. (…) L’organisation du groupe est entièrement redessinée : les 30 directions régionales disparaissent au profit de 11 directions territoriales. Le nombre d’échelons hiérachiques est ainsi ramené entre trois et six selon le secteur, au lieu de sept à onze.

La recherche est un atout pour France Télécom. Ce dernier y consacre 700 millions d’euros par an. les 3800 chercheurs déposent 500 brevets par an – FT en compte plus de 8000 – . La difficultés consiste à repérer les innovations présentant un potentiel commercial et à les amener au plus vite sur le marché. Il faut passer d’une culture de "techno push" (poussée par la technologie) à une culture "market pull" (tiré par le marché).

La modernisation du réseau demande un investissement de 5,5 milliard d’euros par an. Des chantiers sont en cours : passage de la technologie commutée à celle de l’IP, gestion commune des communications fixe et mobile, raccordement des foyers en fibre optique, …

Didier Lombard voit dans la Livebox "la prise téléphonique du XXIe siècle"

(…)

Source : L’Expansion (papier)