Le chinois Lenovo investit 100 millions de dollars pour s’imposer sur le marché du smartphone

Le mois dernier, le fabricant de PC Lenovo s’emparait de Motorola, racheté à Google pour la broutille de 2,91 milliards de dollars. Les modalités étaient floues, et China Daily évoquait une transaction de plus de 10 000 brevets. Bien qu’encore peu connu en Europe, la firme chinoise Lenovo est un poids lourd dans l’industrie informatique. En 2004, l’entreprise rachetait les ordinateurs IBM et s’était imposé leader du marché des ordinateurs en 2013.

Suite à l’acquisition de Motorola, Lenovo avait déclaré vouloir surpasser Apple et Samsung. Chose moins ambitieuse qu’en apparence, l’entreprise chinoise étant classée troisième constructeur mondial de smartphones.

Dévorée par l’ambition, la firme a acquis hier 21 brevets auprès de la société américaine Unwired Planet, pour la bagatelle de 100 millions de dollars. (Unwired Planet est une firme qui multiplie les brevets et autres propriétés intellectuelles dans le but de les monétiser.)

Ce portefeuille de 21 brevets concerne la 3G et la 4G, entre diverses technologies mobiles. Le deal s’accompagne d’un accord de licence offrant un accès à 2 500 brevets délivrés ou en instance. L’entreprise ne cache pas ses ambitions : "cette acquisition servira l’entreprise alors que nous développons notre activité mondiale en termes de smartphone et mobile sur de nouveaux marchés", déclarait Jay Clemens, directeur juridique de Lenovo.

La volonté de Lenovo de s’imposer en tant que challenger dans le marché des smartphones est plus forte que jamais. Rappelons que Samsung occupe actuellement la première place sur le marché des appareils Android, avec 65 % de parts de marché, suivi par LG (7 %), HTC (6 %), Sony (5 %) et enfin Motorala (4 %).

Affaire à suivre, si Lenovo veut tenir son pari, il devra choisir un modèle phare, son "flagship", à mettre dans l’arène face aux Galaxy S5, Xperia Z2, All New HTC One, et LG G3.

 

Source : recode.net