Rachat de SFR : pour Henri Emmanuelli, “cela concerne la puissance publique”

Rachat de SFR : pour Henri Emmanuelli, “cela concerne la puissance publique”

Président de la commission de surveillance de la caisse des dépots, ancien président de l’assemblée nationale et député PS, Henri Emmanuelli à sollicité, lundi, l’Assemblée Nationale pour qu’elle se saisisse de la question du rachat de SFR rapidement.

Malgré les demandes du gouvernement de choisir l’option Bouygues, Vivendi a fait fi de toutes les recommandations des ministres concernés.
 
Pour Henri Emmanueli, la question de l’avenir de SFR est cruciale. Pour lui l’interventionnisme de l’Etat dans ce dossier est tout à fait justifié :
 
"Qu’un dossier de telle nature puisse être à l’écart de considération de souveraineté nationale, c’est la limite du fanatisme capitaliste."
 
Pour lui, l’avenir de SFR présente un certain nombre d’enjeux que l’Etat est obligé de prendre en considération : "l’emploi, la couverture du territoire, la sécurité des télécommunications, cela concerne la puissance publique."
 
Dans le bras de fer entre l’Etat et les conseils d’administrations des différents groupe, il estime que "l’idée que les conseils d’administration peuvent l’emporter sur la puissance publique est une idée à courte-vue", surtout lorsque le repreneur est quelqu’un "qui a renoncé à sa nationalité française, domicilié en Suisse, et dont le montage de ses affaires montre un savoir-faire dans les montages offshore".
 
Source : BFM TV