Le rachat de SFR par Numéricâble pourrait freiner le développement du FTTH

Le rachat de SFR par Numéricâble pourrait freiner le développement du FTTH

Univers Freebox vous rapportait ce matin les propos de Patrick Drahi lors de la conférence de presse de Numéricable. Il s’est voulu rassurant quant au déploiement du très haut débit : «On va s’asseoir avec France Télécom – Orange pour voir comment co-investir", a-t-il annoncé, précisent également que les co-investissements permettront à Numéricable de réinjecter ces investissements dans des zones moins denses.
 
Du côté du mobile il a indiqué : "On a la capacité d’interconnecter tout le réseau mobile avec la fibre". La convergence fixe-mobile est un élément phare de son projet de consolidation SFR-Numéricable.
 
Mais pour les commentateurs ou pour Bercy, le tableau serait beaucoup moins idyllique . Au niveau des investissements tout d’abord. Dans sa lettre au gouvernement, Patrick Drahi a promis de raccorder "12 millions de foyers en très haut débit fin 2017, puis 15 millions pour 2020". 
 
Le site de BFMTV a tenté de savoir ce que cela avait représenté en termes de financement. Et la fusion de SFR avec Numéricable ne se fera pas au bénéfice de l’investissement puisque le câblo-opérateur a déjà annoncé que le rachat de SFR permettra d’économiser 400 millions d’euros d’investissement chaque année. 
 
Selon les chiffres cités par BFM TV,  le niveau d’investissement de Numéricable est élevé : 21% du chiffre d’affaires au 1er semestre 2013, soit un niveau comparable à Free. Mais cette part est loin d’aller entièrement dans le développement du réseau. « Une bonne part (36% au 1er semestre 2013) de cette somme est consacrée à la "maintenance du réseau en l’état", indique le prospectus d’introduction en bourse. Et une large part (51% au premier trimestre 2013) est absorbée pour acquérir de nouveaux clients, c’est-à-dire leur acheter une box (environ 25% au premier semestre 2013) et les raccorder. », explique le site de BFM TV.
 
Au final, seuls 13% du total des investissements annoncés sont dédiées à "la rénovation et la montée en charge du réseau" vers le très haut débit. 
 
Le câble, une technologie qui ne pourra plus rivaliser avec le FTTH dans quelques années
 
Contrairement aux opérateurs ADSL, Numéricable ne déploie pas du FTTH (fibre jusqu’à l’abonné) mais du FTTB (fibre jusqu’à l’immeuble) et ensuite du câble pour relier les logements.
 
Ce choix technologique est critiqué par une note interne du ministère du Redressement productif : "à moyen et long terme, les réseaux câblés présentent des limitations en terme de débit par rapport à la fibre". La note ajoute : "l’investissement dans le très haut débit fixe risque d’être pénalisé : SFR investira moins. Et les accords de co-investissement dans la fibre entre SFR et Orange pourraient être impactés, voire remis en cause. Le déploiement de la fibre pourrait être ralenti"
 
Xavier Niel également n’a jamais caché son rejet de la solution « câble ». Il l’a redit dans son interview aux Echos de la semaine dernière : "faire migrer les abonnés ADSL de SFR sur le câble est une illusion. Ce que les abonnés désirent, c’est la fibre, pas une technologie haussmannienne. Avec l’option Numéricable, c’est clairement la fin du plan très haut débit du gouvernement. Ils ne vont plus investir dans le FTTH, la fibre jusqu’au logement".
 

Source : BFM TV