Patrick Drahi répond aux critiques sur SFR-Numericable et détaille son plan et ses engagements

Patrick Drahi répond aux critiques sur SFR-Numericable et détaille son plan et ses engagements
 
Ce matin, Patrick Drahi, fondateur de Numericable et actionnaire majoritaire d’Altice et Eric Denoyer, PDG de Numéricable, donnaient une conférence de presse pour expliquer l’offre et les engagements pris pour le rachat de SFR :
 
"Il y a ceux qui créent les problèmes et il y a ceux qui les résolvent, moi je les résous."
 
Pour lui, le rapprochement SFR-Numericable fait sens :
 
"On est juste en train de déployer le même système que partout dans le monde."
 
Il évoque ainsi les situations en Israël, Portugal, Outre-mer, des zones où Patrick Drahi, s’est implanté et défend le même modèle, mais également le rapprochement signé aujourd’hui entre Vodafone et Ono :
 
"Le rapprochement entre Numericable et SFR c’est l’avenir des télécoms qui est assuré, c’est la fusion d’un opérateur fixe en très haut débit, et d’un opérateur mobile."

Patrick Drahi veut mettre le paquet sur le très haut débit fixe et mobile :
 
Pour Patrick Drahi, l’ensemble des engagements pris dans le cadre du rachat de SFR "correspond au plan du gouvernement." Il constitue même une alternative au réseau Orange et à l’ADSL qui arrive, selon lui, au bout de ses capacités. Le rachat constituerait donc une belle opportunité pour SFR :
 
"SFR pour le fixe utilise encore le réseau d’Orange. C’est le rapprochement de deux entreprises complémentaires."
 
Selon Eric Denoyer, "SFR ne disposent que d’autoroutes qui relient les villes et qui se terminent par l’ADSL, les chemins vicinaux, Numéricable dispose des boulevards avec le câble." Il compte ainsi rapprocher les 57 000 km de fibre SFR au réseau câblé de Numericable.
 
"La complémentarité SFR-Numericable permettra de raccorder 12 millions de foyers en très haut débit d’ici 2017 et 15 millions d’ici 2020."
 
Concernant le déploiement de la fibre optique, Patrick Drahi évoque également la possibilité de se rapprocher d’Orange :
 
"On va s’asseoir avec France Télécom, Orange pour voir comment co-investir". Il annonce également que les coinvestissements permettront à Numericable de réinjecter ces investissements dans des zones moins denses.
 
Du côté du mobile, ils se placent encore en expert via leur capacité à raccorder le fixe et le mobile :
"On a la capacité d’interconnecter tout le réseau mobile avec la fibre". La convergence fixe-mobile est un élément phare de son projet de consolidation SFR-Numericable.
 
 
Une simplification des offres :
 
Patrick Drahi a tiré des leçons de ces derniers mois et de la bataille des opérateurs sur le marché du mobile. Il annonce de manière détournée qu’il prendra exemple sur Free Mobile. Il compte lui aussi simplifier les offres de SFR
 
"Quand on a un concurrent qui à deux offres, ses calculs, il les fait avec Excel, voire même avec un doigt. Quand vous avez 20 000 offres vous y comprenez rien, ça alourdit les procédures informatiques."

Une seule marque à termes :
 
C’est aussi pour son réseau de boutiques que le rapprochement de SFR et Numericable sont complémentaires avec seulement 150 boutiques pour Numericable et 800 pour SFR. Elles seront toutes conservées.
 
En termes de communication, Patrick Drahi envisage à termes de faire des économies sur le budget communication
 
"On va garder qu’une seule marque. Les affiches Numericable, elles vont disparaître au profit de la marque SFR. "
 
Cette mutation autour de la marque conservée ne sera faite que progressivement, comme l’explique Eric Denoyer : "d’abord il y aura du co-branding et ensuite la marque Numericable s’effacera au profit de SFR."
 
Investir sans licencier :
 
Malgré la dette, l’objectif de Numericable rachetant de SFR est de miser sur les investissements :
 
"Il n’y a pas une entreprise que j’ai rachetée sans augmenter les investissements d’au moins 50 %. C’est en investissant qu’on va augmenter le chiffre d’affaires et donc préserver les emplois."
 
Pour lui, malgré le LBO et la dette des deux groupes, SFR-Numericable ne va pas se serrer la ceinture : "ce mariage va créer de la croissance, avant de créer des économies."
 
Il profitera également à d’autres marques comme c’est déjà le cas sur le fixe avec Numericable et le mobile avec SFR.
 
Du côté de l’emploi, Numericable maintient son engagement de ne pas licencier :
 
"Il est hors de question de fermer les 800 boutiques SFR." Il concède néanmoins le besoin de restructurer certains services, notamment pour attaquer le marché des entreprises : "il faut redéployer les effectifs des commerciaux pour les entreprises des grandes villes vers l’ensemble du territoire. "
 
Plus que préserver les emplois, Patrick Drahi se permet même de déclarer qu’il en créera :
 
"Nous créerons des emplois sur le marché des commerciaux sur le secteur des entreprises."
 
Les engagements Made In France :
 
Enfin parmi les engagements déjà pris par Numericable, le concept de "Made In France" imposé par Arnaud Montebourg sera respecté :
 
"Mes fournisseurs sont français, chaque fois que je m’engage dans un nouveau pays, j’emmène avec moi mes fournisseurs." 
 
Néanmoins malgré les demandes de Fleur Pellerin, il ne rapatriera pas ses capitaux en France et domicilié en Suisse, il ne déménagera pas :
 
"Je vais déjà investir 3,5 milliards d’Euros en France. Si tous les investisseurs qui investissent en France rapatrient leurs capitaux en France je ferai la même chose."