Acte de vandalisme : deux NRA détruits près de Toulouse avec les inscriptions « CRAV en colère »

Acte de vandalisme : deux NRA détruits près de Toulouse avec les inscriptions « CRAV en colère »

Deux NRA (BES31 et VLM31) ont été totalement détruits près de Toulouse. Le central téléphonique de Villemur-sur-Tar a explosé et celui de Bessières a été détruit suite aux incendies provoqués quasi-simultanément. Les habitants des deux communes sont privés de l’ensemble des services (Téléphonie, TV, Internet…) depuis ces incidents qui se sont déroulés dans la nuit de samedi à dimanche (entre 3h00 et 4h00 du matin). D’après France TV, les connexions de téléphonie mobile sont également dégradées (et saturées).

Les DSLAMs de SFR et de Free (bes31-1, bes31-2, lay31-1, vlm31-1 et vlm31-2), présents dans ces deux NRA, sont également détruits. Ces incidents concernent les secteurs de Bessières, Layrac-sur-Tarn, Mirepoix-sur-Tarn, Roquemaure et Villemur-sur-Tarn.

Les inscriptions « CRAV en colère » ont été taguées sur le mur des deux NRA incendiés, « évoquant un mouvement de viticulteurs en colère mais il est trop tôt pour en tirer des conclusions », a indiqué Michel Valet, au parquet de Toulouse. Le procureur invite à « rester très prudent » puisque de simples inscriptions sur un mur ne renvoient pas forcément vers les auteurs/coupables. Le CRAV ou CAV (Comité régional d’action viticole ou Comité d’action viticole) est un groupe occitan de producteurs de vin radical, qui a revendiqué de nombreuses actions liées à la production viticole d’après la description en ligne de Wikipédia.

Les services d’urgence (hôpitaux,…) devraient être rétablis « dès mercredi ». Pour les autres (particuliers…), le délai s’allonge de quelques jours. L’ensemble des liaisons sera rétabli « avant la fin de la semaine », a indiqué un représentant de l’Etat.

« Les coupures concerneraient plus de 4 000 abonnés d’Orange et environ autant pour les autres opérateurs, selon la même source », rapporte MidiLibre, qui cite nos confrères de Livebox-news qui ont commenté ces actes de vandalisme sur le réseau social Twitter. Nos confrères ont notamment posté la photo d’un journaliste de France TV (Midi-Pyrénées), montrant les dégâts provoqués sur l’un des NRA.

Crédit Photo : MaxPPP