Bruno Lasserre : l’accord avec Free est “de nature à favoriser un examen plus rapide”

Bruno Lasserre : l’accord avec Free est “de nature à favoriser un examen plus rapide”

Dans une interview accordée au journal les Echos, Bruno Lasserre, président de l’Autorité de la Concurrence revient sur la proposition de rachat de SFR par Bouygues Télécom et l’accord trouvé avec Free.

Pour Bruno Lasserre, la cession de fréquences et antennes à Free Mobile peut "indéniablement" faciliter le rachat de SFR par Bouygues. Informé samedi matin du contrat passé entre Bouygues et Free, le président de l’Autorité de la Concurrence estime que "cet élément nouveau" est "de nature à favoriser un examen peut-être plus rapide, et en tout cas plus simple du dossier."

Ces différents accords s’ils se concrétisaient contribueraient à un retour à 3 opérateurs mobiles. Mais pour Bruno Lasserre, il n’y a pas "de chiffre magique pour un marché idéal." Le président de l’autorité de la concurrence ne semble pas si opposé que cela à un retour à trois opérateurs : "ce qui compte avant tout c’est la qualité et les incitations concurrentielles des acteurs."