Etudes des débits 4G Free Mobile : les meilleures villes en baisse, les plus faibles en hausse

 
De retour à l’échelle nationale après avoir fait escale à Montpellier, Univers Freebox, fait un nouveau point sur l’évolution des débits 4G Free Mobile, dans les 17 plus grandes villes de France depuis le 21 février, selon les données relevées par notre partenaire Sensorly.
 
Cette semaine, les résultats sont en demi-teinte, Free semble avoir momentanément abandonné les villes qui disposaient déjà d’un taux de connexion en très haut débit (>30 Mbits) correct pour se concentrer sur les villes encore mal couvertes.
 
Toutes les villes qui étaient au dessus de 60 % de connexion en très haut débit stagnent cette semaine, sauf Nice qui prend un point. En revanche Le Havre et Montpellier, toute deux en tête de la couverture Free Mobile perdent deux points en deux semaines.
 
C’est en bas de classement que semblent se concentrer tous les efforts de Free . Bordeaux passe la barre des 50 % (+5pts), Toulouse prend 7 pts, Rennes reprend 4 pts en 2 semaines et Toulon, Strasbourg et Angers gagnent eux aussi 3 points. Ces progressions traduisent la poursuite du déploiement et du fibrage des antennes dans ces villes.
 
Le classement reste dominé par le Havre et clôturé par Reims qui a perdu l’un de ses deux seul point glané deux semaines plus tôt.
 
Les villes accrochant le très haut débit mobile sur plus de 70 % de leurs connexions ( >30Mbits) :
  •  1) Le Havre 81 % (-2 pts)
  • 2) Montpellier 75% (-2pts)
  • 3) Nantes 72 % (=)
  • 4) Lille 70% (=) 
Les villes disposant de plus de la moitié de leurs connexions en très haut débit mobile ( >30Mbits ) :
  • 5) Marseille 66 % (=)
  • 6) Nice 66 % (+1 pt)
  • 7) Paris 62 % (=)
  • 8) Grenoble 60 % (=)
  • 9) Angers 54 % (+3 pts)
  • 10) Bordeaux 50 % (+5 pts)
Les 4 villes disposant entre 25% et 50% de leurs connexions en très haut débit mobile ( >30Mbits ) :
  • 11) Saint-Etienne 40 % (-3 pts) 
  • 12) Toulouse 39 % (+7 pts) 
  • 13) Lyon 32 % (+1 pts)
  • 14) Rennes 25 % (+4 pts)
Les 3 villes en queue de peloton avec un taux de connexions au dessus de 30 Mbits catastrophique de moins de 25% : 
  • 15) Toulon 19 % (+3 pts)
  • 16) Strasbourg 16 % (+3 pts)
  • 17) Reims 1 % (-1pt) 

 
Du côté des records dans chaque ville, 5 records ont été battus depuis le 21 février, dont 4 ont atteint des débits supérieurs à 115 Mbits (débit maximum théorique chez Bouygues et SFR). 
 
Bordeaux annonce un speedtest réalisé mercredi, à 17h35, sur un Nexus 5, à 139,3 Mbits (+18,3 Mbits par rapport au précédent record). Nice accroche 138 Mbits, le 27 février à 18h34, également sur un Nexus 5.
 
Toulouse continue de battre son record pour la 3 ème fois en 6 semaines avec un très joli 129,4 Mbits, accroché avec un Nexus 5, mardi dernier à 17h16.
 
Enfin, Nantes passe la barre des 100 Mbits affichant désormais un record à 121,9 Mbits le 27 février à 13h33 également sur Nexus 5.
 
Plus modestement, Toulon améliore également son record avec 88,8 Mbits obtenu le 25 février avec un Samsung Galaxy Mega. 
 
A noter également que 10 des 17 records de villes en 4G Free Mobile ont été effectués via un Nexus 5. Si on excepte le record établi à Montpellier avec un Samsung Galaxy Note 3, et le record au Havre avec un LG G2, il s’agit également de 10 des 12 meilleurs record de villes avec un minimum de 99 Mbits.
 
 
En revanche, le iPhone 5S pourtant smartphone de catégorie 5 ne dispose d’aucun record dans aucune des 17 villes. 
 
8 villes ont désormais dépassé dans la réalité les débits théoriques de Bouygues et SFR pour leur débit maximum :
  • 1) Montpellier : 141 Mbits (pas de changement)
  • 2) Bordeaux : 139,3 Mbits (+18,3 Mbits)Le 
  • 3) Nice : 138 Mbits (+19,5 Mbits)
  • 4) Toulouse : 129,4 Mbits (+6 Mbits)
  • 5) Havre : 126,2 Mbits (pas de changement)
  • 6) Nantes : 121.9 Mbits (+22 Mbits)
  • 7) Angers : 116 Mbits (pas de changement)
  • 8) Strasbourg : 115.4 Mbits (pas de changement)
7 villes tournent autour de 100 mbits
  • 9)Lille : 111,1 Mbits (pas de changement) 
  • 10) Paris : 110,4 Mbits (pas de changement)
  • 11) Grenoble : 99,5 Mbits (pas de changement)
  • 12) Rennes : 98,3 Mbits (pas de changement)
  • 13) Marseille : 96,8 Mbits (pas de changement)
  • 14) Saint Etienne : 94,7 Mbits (pas de changement)
  • 15) Lyon : 91,4 Mbits (pas de changement)
En fin de classement, on retrouve deux des lanternes rouges avec des débits records assez médiocres :
  • 16) Toulon : 88,8 Mbits (+10,5 Mbits)
  • 17) Reims : 54,4 Mbits (pas de changement)
 
En dehors de ces records dans ces 17 villes, n’hésitez pas à nous envoyer les débits maximum obtenus par mail en cliquant sur ce lien.
 
Vous pouvez retrouver les meilleurs débits constatés sur cette page (onglet "meilleurs débits constatés"). Ces données sont mises à jour en temps réel. Vous pouvez également contribuer à la cartographie de la couverture Free Mobile en téléchargeant l’application sur votre smartphone.

 

 A propos de Sensorly : Sensorly est un service de cartographie de la performance des réseaux sans fil, gratuit et accessible à tous. Basé sur la collecte anonyme et le partage de données au travers d’une application Android et iOS, Sensorly bénéficie d’un grand nombre de contributeurs réunissant des informations objectives sur leur expérience en tant que clients des opérateurs. Et puisque le contenu est généré à 100% par les usagers de l’application, plus vous l’utilisez, plus le service est précis.
 
Découvrez la carte Sensorly des débits 4G Free Mobile des grandes grandes villes.
 
Découvrez la carte Sensorly de la couverture 4G de Free Mobile.
 
Découvrez la carte Sensorly de la couverture 3G de Free Mobile.