Freezone S'inscrire

Etudes des débits 4G Free Mobile : les meilleures villes en baisse, les plus faibles en hausse

 
De retour à l’échelle nationale après avoir fait escale à Montpellier, Univers Freebox, fait un nouveau point sur l’évolution des débits 4G Free Mobile, dans les 17 plus grandes villes de France depuis le 21 février, selon les données relevées par notre partenaire Sensorly.
 
Cette semaine, les résultats sont en demi-teinte, Free semble avoir momentanément abandonné les villes qui disposaient déjà d’un taux de connexion en très haut débit (>30 Mbits) correct pour se concentrer sur les villes encore mal couvertes.
 
Toutes les villes qui étaient au dessus de 60 % de connexion en très haut débit stagnent cette semaine, sauf Nice qui prend un point. En revanche Le Havre et Montpellier, toute deux en tête de la couverture Free Mobile perdent deux points en deux semaines.
 
C’est en bas de classement que semblent se concentrer tous les efforts de Free . Bordeaux passe la barre des 50 % (+5pts), Toulouse prend 7 pts, Rennes reprend 4 pts en 2 semaines et Toulon, Strasbourg et Angers gagnent eux aussi 3 points. Ces progressions traduisent la poursuite du déploiement et du fibrage des antennes dans ces villes.
 
Le classement reste dominé par le Havre et clôturé par Reims qui a perdu l’un de ses deux seul point glané deux semaines plus tôt.
 
Les villes accrochant le très haut débit mobile sur plus de 70 % de leurs connexions ( >30Mbits) :
  •  1) Le Havre 81 % (-2 pts)
  • 2) Montpellier 75% (-2pts)
  • 3) Nantes 72 % (=)
  • 4) Lille 70% (=) 
Les villes disposant de plus de la moitié de leurs connexions en très haut débit mobile ( >30Mbits ) :
  • 5) Marseille 66 % (=)
  • 6) Nice 66 % (+1 pt)
  • 7) Paris 62 % (=)
  • 8) Grenoble 60 % (=)
  • 9) Angers 54 % (+3 pts)
  • 10) Bordeaux 50 % (+5 pts)
Les 4 villes disposant entre 25% et 50% de leurs connexions en très haut débit mobile ( >30Mbits ) :
  • 11) Saint-Etienne 40 % (-3 pts) 
  • 12) Toulouse 39 % (+7 pts) 
  • 13) Lyon 32 % (+1 pts)
  • 14) Rennes 25 % (+4 pts)
Les 3 villes en queue de peloton avec un taux de connexions au dessus de 30 Mbits catastrophique de moins de 25% : 
  • 15) Toulon 19 % (+3 pts)
  • 16) Strasbourg 16 % (+3 pts)
  • 17) Reims 1 % (-1pt) 
 
Du côté des records dans chaque ville, 5 records ont été battus depuis le 21 février, dont 4 ont atteint des débits supérieurs à 115 Mbits (débit maximum théorique chez Bouygues et SFR). 
 
Bordeaux annonce un speedtest réalisé mercredi, à 17h35, sur un Nexus 5, à 139,3 Mbits (+18,3 Mbits par rapport au précédent record). Nice accroche 138 Mbits, le 27 février à 18h34, également sur un Nexus 5.
 
Toulouse continue de battre son record pour la 3 ème fois en 6 semaines avec un très joli 129,4 Mbits, accroché avec un Nexus 5, mardi dernier à 17h16.
 
Enfin, Nantes passe la barre des 100 Mbits affichant désormais un record à 121,9 Mbits le 27 février à 13h33 également sur Nexus 5.
 
Plus modestement, Toulon améliore également son record avec 88,8 Mbits obtenu le 25 février avec un Samsung Galaxy Mega. 
 
A noter également que 10 des 17 records de villes en 4G Free Mobile ont été effectués via un Nexus 5. Si on excepte le record établi à Montpellier avec un Samsung Galaxy Note 3, et le record au Havre avec un LG G2, il s’agit également de 10 des 12 meilleurs record de villes avec un minimum de 99 Mbits.
 
 
En revanche, le iPhone 5S pourtant smartphone de catégorie 5 ne dispose d’aucun record dans aucune des 17 villes. 
 
8 villes ont désormais dépassé dans la réalité les débits théoriques de Bouygues et SFR pour leur débit maximum :
  • 1) Montpellier : 141 Mbits (pas de changement)
  • 2) Bordeaux : 139,3 Mbits (+18,3 Mbits)Le 
  • 3) Nice : 138 Mbits (+19,5 Mbits)
  • 4) Toulouse : 129,4 Mbits (+6 Mbits)
  • 5) Havre : 126,2 Mbits (pas de changement)
  • 6) Nantes : 121.9 Mbits (+22 Mbits)
  • 7) Angers : 116 Mbits (pas de changement)
  • 8) Strasbourg : 115.4 Mbits (pas de changement)
7 villes tournent autour de 100 mbits
  • 9)Lille : 111,1 Mbits (pas de changement) 
  • 10) Paris : 110,4 Mbits (pas de changement)
  • 11) Grenoble : 99,5 Mbits (pas de changement)
  • 12) Rennes : 98,3 Mbits (pas de changement)
  • 13) Marseille : 96,8 Mbits (pas de changement)
  • 14) Saint Etienne : 94,7 Mbits (pas de changement)
  • 15) Lyon : 91,4 Mbits (pas de changement)
En fin de classement, on retrouve deux des lanternes rouges avec des débits records assez médiocres :
  • 16) Toulon : 88,8 Mbits (+10,5 Mbits)
  • 17) Reims : 54,4 Mbits (pas de changement)
 
En dehors de ces records dans ces 17 villes, n’hésitez pas à nous envoyer les débits maximum obtenus par mail en cliquant sur ce lien.
 
Vous pouvez retrouver les meilleurs débits constatés sur cette page (onglet "meilleurs débits constatés"). Ces données sont mises à jour en temps réel. Vous pouvez également contribuer à la cartographie de la couverture Free Mobile en téléchargeant l’application sur votre smartphone.

 

 A propos de Sensorly : Sensorly est un service de cartographie de la performance des réseaux sans fil, gratuit et accessible à tous. Basé sur la collecte anonyme et le partage de données au travers d’une application Android et iOS, Sensorly bénéficie d’un grand nombre de contributeurs réunissant des informations objectives sur leur expérience en tant que clients des opérateurs. Et puisque le contenu est généré à 100% par les usagers de l’application, plus vous l’utilisez, plus le service est précis.
 
Découvrez la carte Sensorly des débits 4G Free Mobile des grandes grandes villes.
 
Découvrez la carte Sensorly de la couverture 4G de Free Mobile.
 
Découvrez la carte Sensorly de la couverture 3G de Free Mobile.
 
 
 
 
 

Publié le par
Partager sur Google + Partager sur Twitter Partager sur Facebook Alertes mail Partager
COMMENTAIRES DES LECTEURS (26)
Afficher les 21 premiers commentaires...
Posté le 08 mars 2014 à 09h17

A l’occasion de la parution mensuelle des tableaux de l’ANFR, --et des grandes manœuvres autours de l’avenir de SFR—voici un récapitulatif ventilé des ressources radio déployées et actives chez les quatre MVNO.

Source : http://www.anfr.fr/fr/observatoire-deploiement-2g3g4g/les-resultats-de-lobservatoire/mars-2014.html

Des changements spectaculaires ce mois-ci chez O-F et B-T. Notamment B-T qui dépasse pour la première fois SFR en nombre de cellules activées !! (mais avec moins de sites relais radio).

 

 

1) Orange France:

 

-- 55.398 cellules radio 900 MHz 2G (sur 18.466 relais radio 2G trisectorisés) ;

-- 26.343 cellules radio 1800 MHz 2G (sur 8.781 relais radio 2G trisectorisés) ;

 

-- 45.189 cellules radio 2100 MHz 3G (sur  15.063 relais radio 3G trisectorisés) ;

-- 5.847 cellules radio 900 MHz 3G (sur 1.949 relais radio 3G trisectorisés) ;

 

-- 6.033 cellules radio 800 MHz 4G LTE (sur 2.011 relais radio 4G LTE trisectorisés) ;

-- 12.300 cellules radio 2600 MHz 4G LTE (sur 4.100 relais radio 4G LTE trisectorisés) ;

 

Soit un total de 151.110 cellules radio Orange France 2G, 3G et 4G LTE, réparties sur environ 20.200 sites relais radio.

 

Nota : Les sites Orange France qui émettent moins de 5 watts n'apparaissent pas dans les tableaux de l'ANFR (relais radio émettant des PicoCells et NanoCells).

 

 

2) SFR:

 

-- 44.493 cellules radio 900 MHz 2G (sur 14.831 relais radio 2G trisectorisés) ;

-- 8.403 cellules radio 1800 MHz 2G (sur 2.801 relais radio 2G trisectorisés) ;

 

-- 33.804 cellules radio 2100 MHz 3G (sur  11.268 relais radio 3G trisectorisés) ;

-- 17.088 cellules radio 900 MHz 3G (sur 5.696 relais radio 3G trisectorisés) ;

 

-- 3.744 cellules radio 800 MHz 4G LTE (sur 1.248 relais radio 4G LTE trisectorisés) ;

-- 2.436 cellules radio 2600 MHz 4G LTE (sur 812 relais radio 4G LTE trisectorisés) ;

 

Soit un total de 109.868 cellules radio SFR 2G, 3G et 4G LTE, réparties sur environ 18.000 sites relais radio.

 

Nota : Les sites SFR qui émettent moins de 5 watts n'apparaissent pas dans les tableaux de l'ANFR (relais radio émettant des PicoCells et NanoCells).

 

 

3) Bouygues Telecom:

 

-- 30.003 cellules radio 900 MHz 2G (sur 10001 relais radio 2G trisectorisés) ;

-- 23.580 cellules radio 1800 MHz 2G (sur 7860 relais radio 2G trisectorisés) ;

 

-- 29.082 cellules radio 2100 MHz 3G (sur  9.694 relais radio 3G trisectorisés) ;

-- 12.516 cellules radio 900 MHz 3G (sur 4.172 relais radio 3G trisectorisés) ;

 

-- 1.134 cellules radio 800 MHz 4G LTE (sur 378 relais radio 4G LTE trisectorisés) ;

-- 2.562 cellules radio 2600 MHz 4G LTE (sur 854 relais radio 4G LTE trisectorisés) ;

-- 16.611 cellules radio 1800 MHz 4G LTE (sur 5.537 relais radio 4G LTE trisectorisés) ;

 

Soit un total de 115.488 cellules radio Bouygues Telecom 2G, 3G et 4G LTE, réparties sur environ 16.500 sites relais radio.

 

Nota : Les sites Bouygues Telecom qui émettent moins de 5 watts n'apparaissent pas dans les tableaux de l'ANFR (relais radio émettant des PicoCells et NanoCells).

 

 

4) Freemobile:

 

-- 8.280 cellules radio 2100 MHz 3G (sur 2.760 relais radio 3G trisectorisés) ;

-- 8.280 cellules radio 900 MHz 3G , (sur les mêmes 2.760 relais radio 3G trisectorisés) ;
-- 3.345 cellules radio 2600 MHz 4G LTE (sur 1.115 de ces mêmes 2.760 relais radio trisectorisés).

 

Soit un total de 19.905 cellules radio Freemobile 3G et 4G LTE, réparties sur 2760 sites relais radio.

Posté le 08 mars 2014 à 10h34
MICHELR42 a écrit
A Saint-Etienne, je suis entre 2 antennes 4G, l'une à 300m l'autre à 400m, je les vois toutes les deux de mes fenêtres, testé avec Sensorly  je n'ai que 11 Mbps aussi bien en down qu'en up ! Et cela depuis 3 mois sans amélioration, où sont les les >30Mbps ? Faut-il être dessous les antennes pour avoir ces débits ? 

Non. Pour obtenir ces débits applicatifs, il faut:

-- Disposer d'un terminal 4G LTE dont la "classe" autorise le débit souhaité;

-- Être peu d'abonnés 4G LTE sous la cellule; Or, la taille actuelle des cellules 4G LTE de Freemobile est sensiblement plus grande que celles de la concurrence, en raison de l'absence d'itinérance 4G LTE négociée avec un réseau tiers. Les cellules 4G LTE à 2600 MHz des trois autres MNO sont volontairement limitées à 200 à 300 mètres de portée, puisque l'objectif (en ingénierie cellulaire) est toujours d'avoir les plus petites cellules possibles, en plus grand nombre possible.

-- Que la collecte qui relie le site relais radio 4G LTE au réseau soit suffisamment dimensionnée pour véhiculer simultanément le trafic des cellules 4G LTE de ce relais radio. Par exemple grâce à une liaison fibre.

Ne pas oublier que le débit n'est pas garanti dans les CGV; Contractuellement, c'est juste du "Best effort".

Posté le 08 mars 2014 à 16h32

Merci Poilagratter pour tes explications,  j'ai appris certaines choses,  mais comme je possède un Galaxy S4 LTE je pense qu'il ai dans la classe requise pour recevoir la 4G à pleine puissance!  Non? 

Posté le 08 mars 2014 à 19h24

51% Bordeaux Cool

Posté le 10 mars 2014 à 08h54

Habitant sur Lyon, je dois dire que depuis l'arrivé de la 4G, le réseau Free devient pénible à utiliser. Je ne suis pas le seul à le remarquer. Les téléphones n'arrêtent pas de changer entre une antenne Orange et Free et ça fini par planter le réseau. Alors qu'avant on n'était que sur du Orange donc pas de problème. Il faut redémarrer le réseau en passant en mode avion ou en redémarrant le téléphone. J'ai remarqué ça sur plusieurs téléphones. 

De plus les débits sont vraiment minables. J'ai la 4G chez moi et je ne vais pas plus vite que la 3G+ sur une antenne orange. De plus les services comme google musique sont devenu inutilisable depuis quelques temps. Il faut un temps de fou pour télécharger une seule musique. A cela on ajoute que depuis le forfait 20Go j'ai toujours un bridage une fois passé les 3Go comme c'était le cas avant. 

Je resterais chez Free parce que les autres opérateurs sont des escrocs mais l'utilisation du data chez Free est vraiment mauvais.

RUBRIQUE COMMENTAIRE
Bonjour, avant de poster, veuillez vous assurer d'avoir pris connaissance des règles.

X

Quatre consignes avant de réagir :

  • Rester dans le cadre de l'article. Pour des discussions plus générales, vous pouvez utiliser nos forums.
  • Développer son argumentation. Les messages dont le seul but est de mettre de l'huile sur le feu seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Respecter les acteurs de l'informatique et les autres lecteurs. Les messages agressifs, vulgaires, haineux, etc. seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Pour toute remarque concernant une faute dans l'article, merci de nous contacter exclusivement par le formulaire "signaler une erreur" lors de la sélection du texte de l'article (les commentaires portants sur ce sujet seront systématiquement supprimés).

Vous devez créer un compte Freezone et être connecté afin de pouvoir poster un commentaire.

DANS VOS REGIONS
Nouvelle offre de Free dans le fixe : qu’attendriez-vous ?