Rachat de SFR : “nous serons très vigilants sur l’impact concurrentiel” prévient Stéphane Richard

Rachat de SFR : “nous serons très vigilants sur l’impact concurrentiel” prévient Stéphane Richard

C’est la première fois que le PDG d’Orange, Stéphane Richard, réagit aux rumeurs de rachat de SFR par Numéricable ou Bouygues Télécom.

Cette affaire ne le concernait pas jusqu’à ce que des offres soient entérinées hier par Vivendi. En effet Orange, ex opérateur historique, est toujours le n° 1 français des télécoms. Pour des raisons de monopoles et de concurrence, l’ex France Télécom ne pouvait pas se positionner sur quelques rachat que ce soit dans les télécoms français.
 
Pourtant, si Bouygues et SFR étaient amenés à se marier, Orange perdrait pour la première fois de son histoire, sa place de N°1. En effet, si les négociations arrivaient à son termes et qu’elles passaient les barrières de l’ARCEP, du Gouvernement et de l’Autorité de la Concurrence, le nouvel ensemble deviendrait plus gros qu’Orange, surtout dans le mobile. 
 
En effet selon Reuters, une fusion/mariage/rachat de SFR par Bouygues conduirait la nouvelle entité à détenir 51 % du chiffre d’affaires sur le mobile, 42,5 % part de marché dans le mobile contre 35,5 % pour Orange.
 
Une situation qui ne conviendra sans doute pas au PDG d’Orange, Stéphane Richard qui a déclaré aujourd’hui que son groupe sera "très vigilant sur l’impact concurrentiel" d’une telle concentration dans les télécoms.
 
Le N°1 d’Orange s’exprimera plus en détail ce soir à 18h30 au micro de BFM TV.