L’ARCEP lance une consultation publique prospective sur le FttDP (Fiber to the Distribution Point)

L’ARCEP lance une consultation publique prospective sur le FttDP (Fiber to the Distribution Point)
 
L’ARCEP met en consultation publique un document prospectif sur le FTTDP. Il entend privilégier la mise en œuvre éventuelle du FTTDP afin de remédier à des difficultés ponctuelles et transitoires de réalisation du raccordement final en fibre optique, plutôt que de l’utiliser comme modalité de modernisation à grande échelle de la boucle locale de cuivre. La synthèse de ces réflexions est décrite dans le document intitulé "synthèse des échanges du groupe de travail sur le FTTDP", mis en consultation publique ce jour.
 
L’ARCEP entend, par cette consultation, donner la possibilité à l’ensemble des acteurs concernés de s’exprimer sur le sujet, de réagir aux conclusions du groupe de travail et d’apporter, le cas échéant, des éléments complémentaires.
 
Le FTTDP (Fiber to the Distribution Point) est une architecture de réseaux à très haut débit consistant à déployer de la fibre optique jusqu’à un point très proche du logement de l’abonné et, contrairement au FTTH (Fiber to the Home), à réutiliser le câblage existant (ligne de cuivre ou câble coaxial) sur le segment terminal pour raccorder le logement à la fibre optique. Un boitier de conversion raccorde la fibre au segment métallique terminal sur lequel les services sont fournis à l’abonné.
 
 
Consciente que l’architecture FTTDP soulève de nombreuses questions, en particulier sur la maturité des solutions techniques et sur leur compatibilité avec le contexte français, l’ARCEP a souhaité, dans une démarche prospective, réunir un groupe de travail composé de représentants des opérateurs, des associations de collectivités territoriales et des services de l’État concernés. Le groupe de travail s’est réuni à trois reprises, en juin 2013 pour recevoir les principaux équipementiers qui développent ce type de solution, puis en septembre 2013 et en janvier 2014 pour évaluer les intérêts potentiels de cette solution et envisager des scenarii de mise en œuvre. Le groupe de travail n’a pas formulé de conclusion à ce stade quant à l’intérêt de l’architecture FTTDP dans le contexte du marché français : des travaux complémentaires, et en particulier des expérimentations en situation réelle sont nécessaires.
 
 
Il ressort de ces échanges prospectifs que, du point de vue du groupe de travail, l’intérêt du FttDP, dans le contexte du marché français, n’est pas avéré à ce stade. Pour le groupe, la réflexion sur le FttDP mérite d’être approfondie et passe par une phase d’expérimentation en situation réelle dès 2014, préférentiellement dans une configuration monoligne .Pour le groupe de travail, cette réflexion doit s’inscrire dans le cadre symétrique des réseaux mutualisés en fibre optique jusqu’à l’abonné. Un certain nombre de sujets clés, notamment techniques et juridiques, à explorer avant un éventuel déploiement du FttDP, ont été identifiés explique la synthèse des échanges.
 
Comme toute technologie ayant vocation à être déployée sur la boucle locale de cuivre, le FttDP devra faire l’objet d’une étude au sein du comité d’experts pour l’introduction de nouvelles techniques sur la boucle locale de cuivre. Les opérateurs pourront ensuite programmer des expérimentations en situation réelle pour valider la faisabilité opérationnelle (notamment en termes d’intégration dans les immeubles par exemple).
 
Source : ARCEP