Huawei pousse l’Europe sur le dossier de la 5G

Huawei pousse l’Europe sur le dossier de la 5G

 
Alors que la commission européenne voulait faire de l’Europe le leader mondial de la 5G, en annonçant en fin d’année le déblocage d’une enveloppe de 700 millions d’euros pour la période 2014-2020, Huawei a annoncé, à lui seul, 600 millions d’investissement sur 5 ans. Il souhaite désormais que collectivités, pouvoirs publics et opérateurs se saisissent du sujet.
 
Huawei qui représente la moitié des infrastructures mobiles des réseaux de Bouygues et SFR souhaite s’implanter fortement en Europe à travers la 5G. Il estime ainsi que le sommet 5G@Europe comprend "des représentants des autorités européennes, des acteurs mondiaux des nouvelles technologies et fournisseurs de services dans l’objectif de mettre leurs forces en commun afin d’accélérer les progrès et d’atteindre les objectifs en matière de déploiement 5G"
 
Mais pour atteindre l’objectif de la 5G en Europe en 2020, Huawei voudrait faire pression pour que les gouvernements libèrent encore plus de fréquences supplémentaires à destination des opérateurs mobiles. Ils souhaitent que soit libéré entre 500 MHz et 1 Ghz de fréquences supplémentaires. Mais les différents états souhaitent revendre ces fréquences à prix d’or quand les opérateurs estiment que leur marché est en crise.
 
Pour l’équipementier, "la 5G permettra l’utilisation de n’importe quel spectre et n’importe quelle technologie d’accès pour offrir la meilleure livraison de services."
 
Selon Huawei l’objectif de démarrage des déploiements en 2020 est atteignable, "ce qui permettra de délivrer 1 000 fois la capacité des réseaux mobiles actuels et d’atteindre des débits de pointe de plus de 10 Gbps."
 
Mais pour atteindre cet objectif, Huawei a d’ores et déjà présenté une feuille de route en vue de répondre aux attentes des abonnés et de l’explosion des objets connectés qui "devraient permettre d’atteindre entre 50 et 100 milliards de connexions d’ici 2020."
 
 
Ci-dessous retrouvez l’ensemble des débats lors du sommet 5G@Europe de Munich.
 
 

 Source : Numerama