Orange prépare une contre-offensive sur le Roaming en Europe

Orange prépare une contre-offensive sur le Roaming en Europe
 Free Mobile continue petit à petit de développer une offre de Roaming à l’international. La concurrence peut se poser des questions, et envisager des ripostes sur le Roaming international. Il vient de lancer ce jour une offre de Roaming à destination de l’Italie, complétant son offre à destination du Portugal et des Antilles, d’autres destinations bénéficieront sans doute de cette offre dans les prochains mois.
 
Stéphane Richard de son côté est le premier à réagir. Après s’être longuement plaint du projet de Neelie Kroes pour abolir le Roaming en Europe, le PDG d’Orange estime désormais qu’il faut "transformer cela en opportunité". Il estime même que ce dossier "doit être une de nos priorité commerciales : il faut améliorer nos offres en particulier sur la data."
 
Si Free a fait trois annonces concernant le Roaming à l’étranger, Stéphane Richard compte tirer profit de sa position en Europe. En effet, Orange, qui a su quitter les frontières pour s’implanter dans d’autres pays, est présent en Arménie, Espagne, Luxembourg, Moldavie, Pologne Portugal, Roumanie et Slovaquie. Il est également l’actionnaire majoritaire de Mobistar en Belgique et copropriétaire de Everything Everywhere avec Deutsche Telekom au Royaume Uni. A ce propos, Orange n’exclut pas de trouver un accord avec son partenaire Deutsche Telekom pour y trouver un accord dans les pays dans lequel l’opérateur allemand est présent : Allemagne, Autriche, Pays Bas, République Tchèque ou encore la Grèce.
 
Stéphane Richard annonce donc qu’il sera bientôt "le meilleur de la classe en matière de Roaming […] le premier opérateur à proposer le trafic inclus dans tous les pays Européen où il est présent." 
 
Malgré tout, l’offre d’Orange ne promet pas d’abolir le Roaming dans ces pays, même comme Free ou Three sur une durée illimitée, mais de proposer "des tarifs très attractifs sur la voix et surtout dans l’internet mobile." Ni Les tarifs, ni la date de lancement de l’offre n’a pour le moment été dévoilée.
 
Source : La Tribune