Les opérateurs constatent une explosion de l’utilisation de la data avec la 4G

Les opérateurs constatent une explosion de l’utilisation de la data avec la 4G

En augmentant les débits avec la 4G, les opérateurs s’attendaient à ce que les usages augmentent. Et c’est bien ce qui arrive, notamment en ce qui concerne la vidéo. « Nous avons deux fois plus de clients actifs en 4G sur le streaming vidéo qu’en 3G, calcule Philippe Brun, directeur marketing de la data mobile chez Orange. Par ailleurs, les applications de TV sont beaucoup plus utilisées (de 33 %) par nos abonnés 4G ». Bouygues Télécom fait le même constat : lors du la diffusion du match France-Ukraine en novembre, le trafic 4G sur son application B.TV a été 5 fois plus important que d’habitude. « Il y a une vraie déformation au niveau de la consommation entre les abonnés 3G et les abonnés 4G », note ainsi Sylvain Chevallier, consultant télécoms chez Bearing Point. Chez Orange par exemple, les clients 4G consomment 1,5 Go de données par mois contre 300 Mo en 3G.
 
Pour accompagner cette augmentation des usages, certains opérateurs offrent quelques "extras" à leurs abonnés. Chez Orange, l’option Ligue 1 est offerte pour les abonnés 4G, chez SFR, plusieurs choix s’offrent à l’abonné mais c’est Canalplay qui figure en bonne place. Enfin RED annonce offrir YouTube en illimité.
 
Mais malgré ces options offertes sur un service en particulier, le quota de data dans les forfaits de 20 à 30 euros est généralement de 3Go. Cependant, « à l’avenir, la taille moyenne des forfaits va nécessairement augmenter car la consommation progressera avec l’usage », estime Sylvain Chevallier. Les opérateurs comptent donc sur cette augmentation pour proposer des quotas de données plus importants, et facturés plus chers. Pour exemple, le forfait Bouygues Télécom Sensation 4G avec 16 Go coûte 59,99 euros/mois sans mobile. En ce domaine, Free a déjà une longueur d’avance sur ses concurrent puisqu’il intègre 20 Go de données dans son forfait 4G à 19,99€ (15,99€ pour les abonnés Freebox), sans avoir augmenté son tarif.

Source : Les Echos