La VOD va révolutionner l’utilisation de la télévision

La vidéo à la demande est dans les cartons de Free et a récemment été lancée par Ma Ligne TV de France Telecom. Même si ce service peut sembler comparable à un vidéo club instantané, son développement risque fort de bouleverser nos habitudes de consommation. En effet, si les premiers contenus que proposera cette nouvelle forme de location seront des Films, on devrait voir fleurir par la suite une multitude d’autres contenus : _ – Des documentaires et des reportages – Des séries TV – Des clips vidéos et des concerts – Des dessins animés – Des évenements sportifs _ _ _ _ Le mode de commercialisation devrait également évoluer, on peut imaginer que l’on pourra payer pour visualiser la totalité des épisodes d’une série sur un laps de temps défini ou bien de n’avoir accès qu’à un épisode de notre série préférée (celui que l’on aura raté la veille sur une chaîne de télé par exemple) _ _ Mieux, on peut imaginer des abonnements journaliers, mensuels ou annuels avec accès à la totalité des contenus d’une catégorie ou de toutes la catégories. Chacun pourra ainsi se créer sa propre chaîne TV avec une grille des programmes complètement personnalisé. _ _ Dans ces conditions, l’abonnement à des chaînes ou des bouquets payants perdra énormément d’intéret. En effet, à quoi bon s’abonner à une chaîne pour laquelle on ne profitera que d’une petite partie des programmes (soit par ce que les horaires de diffusion ne sont pas en adéquation avec notre rythme de vie, soit par ce qu’une partie de la programmation ne correspond pas à nos centres d’intérêt) alors qu’il sera possible d’avoir accès à une chaîne personnalisé ou les horaire et les contenus s’adapteront au téléspectateur. La révolution est là, ce n’est plus le téléspectateur qui subit la programmation des chaînes de télévision, mais bien l’inverse. _ _ Des sociétés envisagent déjà de commercialiser d’autres contenus que les films de cinéma, comme Vodeo.tv, dont le fondateur, Frédéric PIE, sur ZDnet, résume assez justement la situation : _ « La télévision coule comme un robinet et si on n’arrive pas au bon moment pour regarder un programme, il est quasiment impossible de le revoir. De même, très peu de reportages ou de documentaires sont édités en DVD, il y a là une déperdition de contenu et de valeur incommensurable » _ _ Tout ne se passera certainement pas si facilement, les chaînes de télévision risquent de freiner ce genre de développement car elles en seront les premières victimes. Malgré tout, ce systeme permettrait de valoriser les contenus des dites chaînes sur une plus longue période, celles qui joueront le jeu auront tout à y gagner. _ Le deuxième frein risque d’être au niveau des tarifs proposés. Les films en vidéo à la demande chez France Telecom sont disponibles autour de 5€, idem sur les services de pay per view de Canalsat et TPS. Dans ces conditions, on n’ose imaginer le tarif d’un abonnement mensuel à la totalité des contenus. _ L’illustration n’est pas une capture d’écran du futur service de Vidéo à la demande de Free