Mutualisation des réseaux : Bouygues Télécom répond à Free Mobile et estime avoir déjà fait beaucoup pour l’aider à déployer

Mutualisation des réseaux : Bouygues Télécom répond à Free Mobile et estime avoir déjà fait beaucoup pour l’aider à déployer
 
En novembre dernier, Free envoyait un courrier à Jean-Yves Charlier et Olivier Roussat, les PDG de SFR et Bouygues Télécom, dans lequel il demandait à faire partie de l’accord de mutualisation des réseaux mobiles que les deux opérateurs sont en train d’élaborer. Une lettre dont l’Autorité de la concurrence et l’Arcep ont été mises en copie. 
 
Un courrier auquel Bouygues Télécom a répondu le 6 janvier et que les Echos ont rendu public ce lundi. Si l’opérateur ne donne pas concrètement de réponse concernant la possibilité pour Free de rejoindre l’accord de mutualisation entre Bouygues et SFR, Olivier Roussat, le PDG de Bouygues Telecom, énumère les différentes ouvertures qu’il a proposées à Free dès 2010. A partir de cette date, les courriers envoyés par Bouygues à Free « montrent que Bouygues Télécom n’a jamais manqué à l’obligation qui est la sienne et, à plusieurs reprises, proposé à free Mobile d’accéder au plus grand nombre possible de points hauts afin de permettre le déploiement effectif de son réseau mobile » affirme Bouygues. « En février 2010, Bouygues Télécom vous a ainsi transmis une liste de plus de 6700 sites 2G également utilisés en 3G. Force est de constater que votre société ne parait pas avoir marqué un grand intérêt pour ces opportunités […] Aujourd’hui, 3 an plus tard, 5 sites au total ont seulement fait l’objet d’un accord."
 
Bouygues Télécom rapporte également dans ce courrier, qu’il a proposé en 2012 à Free Mobile une prestation de maitrise d’œuvre pour lui faciliter le déploiement. Cela a débouché sur un accord le 3 septembre 2013, portant sur 670 sites environs, qui viennent s’ajouter aux 2450 sites 3G déjà déclarés actifs par Free Mobile.
 
Les Echos précisent cependant que « les sites 3G que les autres opérateurs lui proposent seraient souvent inadaptés à ses besoins et sous-dimensionnés pour supporter ses propres équipements »
 
Enfin, Bouygues Télécom ajoute que Free Mobile pourrait demander à utiliser les 5000 sites de TDF et FPS pour lui permettre d’atteindre ses objectifs de couverture. « Un calcul, rapide permet de se convaincre qu’ajoutés aux 2450 sites 3G actifs dont vous disposez au 1er décembre, les 5000 sites qui pourraient vous êtres fournis au global par ces deux prestataires conduirait à un total approximatif de 7450 sites. [….] il est probable que 7450 sites devraient vous permettre de satisfaire globalement à vos obligations réglementaires au 12 janvier 2015. »
 
Sources : Les Echos