Les mauvais éléves de la télé

Le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel vient de rendre publique (ici et ) la liste des chaînes n’ayant pas respecté leurs engagements pour 2005. Ces engagements concernent la diffusion d’œuvres françaises ou européennes.
 
Les chaînes misent en demeure sont :
  • Ciné Polar pour diffusion insuffisante d’œuvres cinématographiques européennes à des heures de grande écoute
  • Ciné Cinéma Auteur pour une diffusion insuffisante d’œuvres cinématographiques françaises à des heures de grande écoute 
  • Jimmy, Disney Channel et Toon Disney pour non respect des quotas d’œuvres audiovisuelles françaises aux heures de grande écoute
  • 13ème Rue et Jimmy pour un manque diffusion d’œuvres cinématographiques.
  • Toon Disney, Tiji, Télétoon, Euréka et Voyage pour un manque de diffusion de productions indépendantes.
  • Toon Disney pour ne pas assez investir dans des programmes d’expression originale française.
  • Toon Disney, Disney Channel et Voyage pour un manqué global de production.
Les chaînes mises en garde :
  • Encyclopédia pour l’ensemble de sa diffusion.
  • MCM, Filles TV et Pink TV pour une diffusion insuffisante d’œuvres d’expression française.
  • KTO et Pink TV pour un manque de diffusion d’œuvres cinématographiques
  • Filles TV, Disney Channel, Playhouse Disney, Planète Thalassa et Piwi pour une diffusion insuffisante de productions indépendantes
  • Jimmy, Playhouse Disney, Voyage et 13ème Rue pour ne pas assez investir dans des programmes d’expression originale française
  • Playhouse Disney et 13ème Rue pour un manque de productions spécifiques
Chaînes envers lesquelles des sanctions sont en cours :
  • Ciné FX, Ciné Cinéma Premier et Ciné Cinéma Frisson pour non respect des quotas d’œuvres européennes à des heures de grande écoute.
  • Ciné FX et de Ciné Cinéma Frisson pour la diffusion insuffisante d’œuvres françaises à des heures de grande écoute
 
Par ailleurs le CSA a mis en garde Groupe AB et Ciné-Cinéma pour la non-fourniture de bilan complet. Le cas de Beur TV est lui différent. La chaîne n’a fourni qu’un rapport lacunaire cette année, après n’en avoir pas remis l’an passé. Le Conseil a donc décidé de joindre ce problème à la procédure déjà en cours contre la chaîne.
Source : CSA