Fleur Pellerin ne veut pas que les opérateurs “vendent le miroir aux alouettes”

Fleur Pellerin ne veut pas que les opérateurs “vendent le miroir aux alouettes”

On se souvient du terme "pigeon" employé par Xavier Niel le fondateur de Free à l’occasion du lancement de Free Mobile. Un terme qui avait coûté 20 millions d’euros à Free. Martin Bouygues avait alors riposté estimant que "Free" faisait "le coucou dans le réseau d’Orange". Après les annonces de Free Mobile sur la 4G, c’est au tour de la ministre déléguée à l’Economie Numerique de se lancer dans l’Ornithologie au micro de BFM Business en évoquant les promesses des opérateurs en matière de 4G : 

"Moi ce qui m’intéresse en temps que ministre en charge du secteur des télécoms, c’est que la promesse soit bien au rendez-vous. […] moi ce qui me préoccupe c’est qu’on ne vende pas le miroir aux alouettes…"

Pour la question de la couverture des opérateurs elle estime néanmoins que "si certains ont des antennes qui étaient déjà utilisées en 2G ou 3G et qui peuvent être réutiliser, d’autres vont devoir investir dans de nouveaux équipements."

Néanmoins, à savoir si la 4G "fonctionne bien" elle invite les français "à ne pas céder à la précipitation" ajoutant par ailleurs "qu’elle n’est pas sur que" la guerre entre les opérateurs et leur capacité à investir "intéresse les Français".

Pour la ministre, les abonnés ne vont pas "acheter un forfait 4G et ne pas se retrouver couvert par l’opérateur." L’important pour elle est que les abonnés payent le juste prix et obtiennent le service requis.