Comment Free Mobile a dynamité le marché de la 4G et la stratégie de ses concurrents

Comment Free Mobile a dynamité le marché de la 4G et la stratégie de ses concurrents
 
Le lancement ce jour de la 4G de Free Mobile a provoqué une nouvelle baisse des prix au moment où les opérateurs pensaient prendre une bouffée d’air. Olivier Roussat estimait, il y a quelque temps qu’avec la 4G, pour rentabiliser l’ensemble des investissements effectués, il fallait soit augmenter les tarifs, soit augmenter les volumes. Les opérateurs devront donc trouver autre chose pour justifier la monétisation de la 4G.
 
Peine perdue, avec Free si les volumes ont augmenté, les tarifs n’ont pas bougé : de quoi faire enrager les opérateurs ! Comme le note l’Expansion dans son analyse, Free "vient de décapiter ces espoirs de construction d’un modèle économique optimisé."
 
Ces derniers ne cessaient depuis l’arrivée de Free Mobile, de clamer que les télécoms étaient en crise et qu’avec des prix aussi bas, les investissements et l’emploi dans les télécoms étaient menacés. La 4G leur avait permis de reprendre un peu leur souffle. Les rengaines et complaintes des opérateurs devraient donc reprendre.
 
Par la même occasion, Free envoie un message fort à la concurrence : après les avoir poussés dans leurs retranchements dès son arrivée sur le marché du mobile, Free montre une nouvelle fois qu’il va dicter la cadence et le marché de la concurrence. Avec 20 Go de Fair Use pour 19,99 €, il est aussi bien l’opérateur qui propose le plus de Fair Use et celui qui le propose au prix le plus bas. Un risque néanmoins mesuré, ils seront très peu à utiliser l’intégralité des 20 Go, la consommation moyenne de Data en 4G étant de 2 Go.
 
En incluant la 4G automatiquement dans son offre 3G, Free a également cassé le mythe de la nouvelle technologie que l’on doit souscrire avec une nouvelle offre et un nouvel engagement. Depuis plusieurs mois, les dirigeants de Free martèlent que la 4G ne correspond pas à une demande des consommateurs. Free a donc envoyé un message fort à ses clients en leur démontrant que cette option pouvait automatiquement être intégrée à un forfait existant et donc qu’elle n’avait pas plus de valeur que cela. Cette façon de procéder lui permet d’annoncer la 4G sans avoir à défendre une exigence de couverture. Il ne s’agit que "d’un plus gratuit", la pilule du manque d’antenne passe mieux que de vendre de "la fausse-monnaie" à tarif exorbitant. On ne peut donc pas lui reprocher les 700 antennes activées. Une esquive qui lui permet de se donner le temps de déployer son réseau.
 
Pour autant, c’est une nouvelle fois une manière d’annoncer à ses clients qu’il peut "consommer plus, sans payer plus" et qu’une nouvelle fois, il vient d’enrichir son offre mobile, sans que ses abonné n’aient à mettre la main au portefeuille. C’est une manière de fidéliser sa clientèle.
 
C’est également pour l’opérateur le moyen de différencier son offre à 19,99 € qui était noyée dans la masse d’offres qui s’étaient alignées au forfait de Free Mobile.
 
Pour la concurrence, c’est la soupe à la grimace que de voir Free Mobile s’installer sur la 4G avant les fêtes de fin d’année. Free n’a donc pas fait le "cadeau" de laisser Noël à la concurrence. Ils étaient nombreux à déjà miser sur la communication autour de Noël pour refourguer de la 4G à la pelle. Ces produits de nouvelles technologies couplés ou non avec un abonnement sont des cadeaux très prisés pendant la période de Noël. En 2012, ce sont les tablettes qui avaient fait un carton au mois de décembre. Pour 2013, les téléphones 4G pourraient également bien se vendre, d’autant que les choix de terminaux se multiplient à mesure que les mois passent.
 
Il y a pile un an, Free avait déjà fait le coup en enrichissant son offre à 2 € qui passait de 1 H d’appel et 60 SMS à 2 H et SMS illimités. Simple coïncidence, stratégie ou tradition, pour savoir si la tendance se confirme, rendez-vous début décembre 2014.