Pour Pascal Perri : “Free a été instrumentalisé par Orange pour briser la concurrence de SFR et Bouygues”

Pour Pascal Perri : “Free a été instrumentalisé par Orange pour briser la concurrence de SFR et Bouygues”
 
Directeur du cabinet PNC, l’agence de conseil spécialisée en stratégie low-cost, Pascal Perri est revenu dans le magazine Atlantico sur les dernières déclarations de Xavier Niel sur le marché des télécoms.
 
Pour lui, "les consommateurs s’approprient très vite les nouveautés" et "Free n’aura pas d’autres choix que de proposer un service de base comparable aux autres." S’il reconnait que la stratégie de Free tire "son ADN" et "son fonds de commerce" dans la dénonciation "des rentes" et "des profits illégitimes au détriment des consommateurs", il estime que "la posture de dénonciation ne pourra pas durer éternellement." Pour lui il faudra "passer au sérieux et financer le développement de la 4G."
 
Pour lui, deux modèles coexistent en ce moment dans les télécoms : le modèle Free, qui mise sur le prix et les trois autres qui misent sur l’innovation technologique. Il estime en revanche que "les deux modèles vont converger" avec des "offres chères et complexes" qui vont se simplifier et des "offres simples" qui "montent en gamme".
 
Il donne néanmoins l’avantage à Free pour le moment. Il estime ainsi que dans le secteur de la téléphonie mobile, "c’est Free qui donne le tempo en matière de prix et les autres n’ont d’autres choix que de se différencier, soit en proposant un service unique, soit en s’engageant dans la guerre des prix." Il estime que c’est surtout "les numéros 2 et 3 du marché" (SFR et Bouygues Telecom) qui sont les plus en dangers, ne voyant pas comment ils pourraient "survivre sans changer la géographie de leur capital."
 
Il estime ainsi qu’Orange a joué "avec une grande finesse tactique", en parvenant à "affaiblir la concurrence en jouant sur un 4e acteur" tout en profitant des rentes de l’accord d’itinérance. Pour Pascal Perri, "Free a été instrumentalisé par Orange pour briser la concurrence de SFR et Bouygues."
 
Source : Atlantico