Impacté par l’arrivée de Free Mobile, Budget Telecom prépare un changement d’activité

 
En voilà encore un qui aura mal digéré la pilule Free Mobile ! Budget Mobile, MVNO depuis 2007, vient d’annoncer une vaste opération de repositionnement, accompagné d’une modification de l’actionnariat et du mode de management.
 
La société montpelliéraine, qui avant l’arrivée de Free Mobile sur le marché était dans une santé financière solide, son chiffre d’affaires a ensuite baissé de 30 % au premier semestre 2013. Le résultat d’exploitation a également chuté de 70 %, pour un profit net en recul de 63 % sur cette même période.
 
Si Budget Mobile s’est efforcé de réduire ses coûts notamment en marketing en les réduisant de moitié ou en charges personnelles de 11 %, la rentabilité nette de Budget Telecom s’est réduite de 2/3, à 380 000 € au mois de juin 2013, contre 1 million d’euros en juin 2012. Le MVNO a néanmoins conservé un parc de plus de 100 000 clients, un endettement nul et une trésorerie disponible de plus de 11 millions d’euros.
 
Budget Mobile a donc annoncé prendre "un nouveau départ pour le groupe". Il se traduit par une mutation d’activité afin de "retrouver une trajectoire de performance durable." Il s’est ainsi associé à la société BTM Energie pour lancer "Budget Energie" à compter du premier trimestre 2014, "une offre intégrée de technologies et de services permettant aux foyers de comprendre et d’optimiser leur consommation d’électricité pour mieux la maîtriser." Il compte ainsi s’appuyer sur sa base clients télécoms pour rapidement se développer dans le secteur énergétique, moins concurrentiel que les télécoms.
 
Cette réorganisation se traduira également par une restructuration de l’actionnariat et de l’équipe dirigeante. BTM Energie prend 28,1 % de participation de l’entreprise, le directeur Général et co-fondateur de Budget Telecom reste dans le capital e l’entreprise à hauteur 8,2% et l’équipe dirigeante de Budget Telecom sera composée d’Eric Berthaud et Luc Terral, déjà dirigeants de BTM Energie. 
 
Un dividende de 7,9 millions d’euros devrait également être versés aux actionnaires, suite à cette opération de restructuration qui s’achèvera au plus tard au 31 janvier 2014.