Pôle Emploi : le bug de SFR aura des conséquences sur plusieurs mois

 
Les chiffres du nombre d’inscrit à Pôle Emploi pour le mois de septembre devraient être dévoilés dans quelques heures. Véritable baromètre du chômage, politiques, économistes et acteurs de l’emploi n’ont plus de chiffres auxquels se fier depuis le Bug de SMS du mois d’août.
 
Ce dysfonctionnement dans l’envoi d’un SMS de rappel de ses inscrits avait conduit à de nombreuses désinscriptions. Pôle Emploi a donc annoncé une baisse de 50 000 chômeurs pour le mois d’août. Une fois le bug identifié, Pôle Emploi a réajusté ces chiffres dans une tranche de 22 000 à 29 000 chômeurs de moins. Néanmoins la mise en perspective sur deux mois de ces données n’aura pas été corrigée. Jean Bassères directeur général de Pôle Emploi estime donc que le bug "a augmenté la baisse au mois d’août, il va augmenter la hausse du mois de septembre."
 
Les chiffres de ce soir se baseront sur les données altérées par le bug de SMS. Michel Sapin, ministre du Travail, a donc prévenu que "les chiffres ne seront pas bons".
 
Outre une altération de ces données statistiques, Jean Bassères reconnaît que certains demandeurs d’emploi se sont retrouvés en "situations individuelles difficiles". Ce bug "a conduit à radier des personnes qui se seraient actualisées, si elles avaient reçu notre relance." 
 
Une situation qui aura également conduit à une hausse des tensions dans les agences de Pôle Emploi. Son directeur annonce que "sa principale préoccupation tient dans la montée des incivilités et des agressions" contre les agents.
 
Ce bug sera donc assez lourd de conséquences et SFR pourrait le payer cher lors de la renégociation du contrat avec Pôle Emploi prévu à la mi-2014.
 
Source : AFP