Stéphane Richard (Orange) trouve que Bouygues “en fait des tonnes, après ce coup de Jarnac !”

Stéphane Richard (Orange) trouve que Bouygues “en fait des tonnes, après ce coup de Jarnac !”
 
Il y en a un qui ne décolère pas après s’être retrouvé numéro 2 sur la 4G au 1 er octobre. Stéphane Richard, PDG d’Orange, plutôt habitué à profiter de sa position d’ex-opérateur historique, n’a toujours pas accepté ce qu’il considère être "un cadeau fait à Bouygues"  : le refarming 1800 MHz de la 2G vers la 4G.
 
Il faut dire que les 63 % de couverture de la population annoncés par Bouygues sont resté en travers de la gorge de Stéphane Richard. Le PDG d’Orange a relevé les objectifs pour "que Bouygues Telecom n’ait pas trop d’avance."
 
S’il assure que cette annonce "n’a pas entamé notre moral", il se fait porte parole de son groupe qui vit cette situation "comme une injustice , qui inspire de la colère, parce que les règles du jeu ont été modifiées a posteriori, et non comme une défaite qui engendrerait un sentiment de déclassement".
 
Le tapage médiatique et le comparatif qu’avait relancé Bouygues dans ses publicités, n’a visiblement pas plu au patron d’Orange qui quelques mois plus tôt avait lancé le site Quialameilleure4G.com. Comme une réponse "du berger à la bergère", la comparaison agace désormais Stéphane Richard qui considère que Bouygues "en fait des tonnes, après ce coup de Jarnac. […] Pour un groupe qui se dit aux abois, en cash flow négatif, ils ont finalement de l’argent pour faire autant de publicité."
 
L’opérateur est toujours en procédure devant le Conseil d’Etat, ayant attaqué la décision de l’ARCEP d’autoriser Bouygues à réutiliser ses fréquences 1800 en 4G. Free ayant déjà été débouté de son recours, le PDG n’est pas optimiste : "Je ne sais pas si nous gagnerons. mais une mesure peut être légale tout en étant injuste." 
 
Source : La Tribune