Vivendi espère vendre sa filiale SFR plus de 15 milliards d’euros

Jean René Fourtou, le Président du Directoire de Vivendi a accordé ce jour une interview au Monde dans lequel il revient sur le devenir de SFR. Il a expliqué pourquoi il souhaitait sortir l’opérateur du giron de Vivendi « Dans la musique, grâce au rachat d’EMI, nous sommes devenus le leader mondial incontesté. Studio Canal est le premier financeur du cinéma européen. Canal+, leader de la télé payante en France, se développe bien à l’international, en Afrique, en Pologne et au Vietnam. Pour se différencier en termes de contenus par rapport aux géants anglo-saxons, nous pouvons nous appuyer sur notre qualité et notre spécificité européenne, ainsi que sur notre ancrage francophone.
Dans le secteur des télécommunications, à l’inverse, nous avons exploré toutes les options pour croître. On a parcouru le monde entier, on a vu tous les partenaires potentiels, les Zain, les MTN, des Turcs, des Norvégiens, des Tunisiens… En vain. »
 
Même si personne n’a sollicité Vivendi pour la reprise de SFR, Jean René Fourtou a indiqué qu’à 15 milliards d’euros, il n’était pas vendeur car ce n’était pas assez. "Je parie qu’avant trois ans nous retrouverons la valorisation qui était en vigueur lors du rachat en 2011 des 44% de SFR détenus par Vodafone. C’est un challenge mais c’est faisable." Et de préciser que « SFR devrait dégager 2,8 milliards d’euros de résultat brut cette année et il peut donc mieux supporter une part de la dette du groupe, qui sera beaucoup réduite après les cessions"
 
Source : Capital.fr