VDSL2 : une disponibilité possible pour les non-dégroupés, voire plus tard pour les lignes indirectes

VDSL2 : une disponibilité possible pour les non-dégroupés, voire plus tard pour les lignes indirectes
 
Lors du chat organisé hier, l’ARCEP a fait le point sur les abonnés susceptibles de bénéficier du VDSL2.  « A stade le VDSL2 n’est autorisé que sur les lignes en distribution directe, soit 20% des lignes. Il faut également prendre en compte la mise à niveau des équipements VDSL2 au niveau du répartiteur, ainsi que la longueur de la ligne. Ce choix de déploiement du VDSL2 revient aux opérateurs et relève de leur stratégie commerciale. Ce sont eux qui décident ou pas d’en supporter les coûts d’installation. Les opérateurs sont en mesure de proposer le VDSL sur l’ensemble du territoire sur les lignes éligibles. » a indiqué l’Autorité.
 
Les non dégroupés pourront également bénéficier du VDSL2. En effet, « il existe une offre de gros de l’opérateur historique pour que les opérateurs alternatifs puissent proposer le VDSL2 en zone non-dégroupée ». Pour que les Freenautes non dégroupés puissent profiter du VDSL2, il faudrait donc que Free souscrive à cette offre. L’opérateur n’a cependant pas communiqué sur le sujet pour le moment.
 
L’ARCEP a également indiqué que si le VDSL2 ne concernait pour le moment que les lignes en distribution direct, soit 20% des lignes, il pourrait s’étendre un jour aux lignes indirectes. «Le VDSL2 est plus complexe techniquement en distribution indirecte, d’où le périmètre retenu aujourd’hui par le comité d’experts. Le comité d’experts peut étudier le cas de la distribution indirecte du VDSL2, même s’il n’y a pas de calendrier précis aujourd’hui. Pour rappel, la distribution directe, c’est quand votre ligne est reliée directement au NRA. Dans le cas de la distribution indirecte, votre ligne passe par un point de réseau intermédiaire qui s’appelle le sous-répartiteur. »