Déploiement 4G : 4 opérateurs, 4 stratégies de déploiement différentes

Déploiement 4G : 4 opérateurs, 4 stratégies de déploiement différentes

 Au jeu de qui à la meilleure 4G, les stratégies des 4 opérateurs sont bien différentes les unes des autres. Si SFR, Bouygues Telecom et Orange misent beaucoup sur la communication autour de leur déploiement, Free reste lui secret sur son lancement privilégiant un lancement "quand la couverture sera suffisante".

 Peut-être joue-t-il au jeu du lièvre et de la tortue ? Sa stratégie semble de rester en retrait avec seulement 14 antennes 4G actives et des déclarations régulières de sites sur la bande de fréquence 2600 MHz, seule fréquence pour le moment obtenue aux enchères. Free Mobile s’est néanmoins déclaré récemment très intéressé par la bande de fréquence 700 MHz (mises aux enchères prochainement ?) et par l’idée de s’engouffrer dans la brèche ouverte par Bouygues Telecom, la bande1800 MHz. Mais pour l’heure seuls 1158 sites 2600 MHz sont déclarés, et après des déclarations massives en avril, le rythme s’est quelque peu ralenti.
 
 
 Pour Bouygues la situation est très inédite, depuis qu’il a obtenu l’autorisation de "refarming 1800 MHz" pour une utilisation 4G, le rythme s’est accéléré en avril, à croire que l’opérateur, mis à mal depuis l’arrivée de Free Mobile, va miser son va-tout sur la 4G. Seul opérateur à disposer de 3 bandes de fréquences pour sa 4G ( 2600 MHz, 1800 MHz, 800 MHz), Bouygues a néanmoins concentré ses déploiement sur des site 1800 MHz et 2600 MHz, laissant presque de côté la bande des 800 MHz, . Seules 60 sites 800 Mhz, disposant pourtant d’une portée plus longue sont déclarés à l’ANFR, contre 1793 sur la bande 2600 MHz et 3353 sur la bande 1800 MHz.
 
 
Du côté de SFR la situation est presque diamétralement opposée. Avec 832 antennes déclarées sur la bande 800 MHz, soit le double qu’Orange et Bouygues réuni, l’opérateur au carré rouge a accéléré les déploiements sur la bande de fréquence la plus large, contre 932 sites sur la bande 2600 MHz, dont le rythme de déploiement s’est considérablement ralenti. Sur cette fréquence, SFR est bon dernier bien loin d’Orange et ses 2145 antennes déclarées sur les 2600 MHz.
 
Pour l’opérateur historique, qui vient d’annoncer la couverture de 70 agglomérations, cette bande de fréquence précieuse en zone dense semble être le fer de lance de l’opérateur. Avec 400 antennes en 800 MHz, l’opérateur a également accéléré ses déploiements et déclarations d’antennes depuis le 1er août.
 
La course au très haut débit mobile ne fait que commencer, mais tous ont choisi une route et un rythme différent.