Joaquin Almunia : “la réaction de Stéphane Richard est franchement curieuse”

Après les récentes attaques de Stéphane Richard, PDG de Orange, Joaquin Almunia, commissaire à la concurrence à la Commission Européenne, répond à l’opérateur dans une interview au Figaro :

Suite à une plainte de l’américain Cogent, le PDG de France Telecom dénonçait la procédure d’enquête menée par Bruxelles. Joaquin Almunia estime que cette perquisition menée chez les opérateurs concernés est la procédure "à chaque fois que la commission soupçonne un abus de position dominante.Si elle s’avèrent positives il y aura des sanctions, sinon on refermera le dossier."Le Commissaire Européen relève néanmoins que "la réaction de Stéphane Richard est franchement curieuse."

Les attaques du PDG d’Orange ne se sont pas arrêtées à cette procédure judiciaire. Stéphane Richard accusait Bruxelles "d’affaiblir les opérateurs". En cause la baisse du coût du roaming au 1 er juillet 2013 et le projet d’un marché unique européen.

Joaquin Almunia ne partage pas l’avis du PDG d’Orange et note que les quatre grandes firmes France Telecom, Deutsche Telekom, Vodafone et Telefonica représente à eux seuls 80% des utilisateurs européens. Il concède néanmoins que les opérateurs européens "doivent encore s’activer sur 28 marchés nationaux différents. L’Europe a besoin d’un grand marché du numérique. Il faut éliminer les barrières intérieures."

Pour le Commissaire Européen, plutôt que de "dresser des barrières, nous aidons les entreprises. Ce secteur connaît une croissance fantastique et c’est vrai aussi pour Orange. L’idéologie (de la libre-concurrence) n’est pas là ou il croit, la commission n’en fait pas. Les entreprises européennes ne sont pas seules au monde, elles doivent améliorer leurs positions. Mais c’est impossible d’être fort hors des frontières si on est faible sur le marché européen."