La mutualisation des réseaux SFR et Bouygues pourrait être bénéfique pour Free

La mutualisation des réseaux SFR et Bouygues pourrait être bénéfique pour Free
« Paradoxalement, Free est peut-être celui qui gagnera le plus à cet accord. » C’est la conclusion d’un article des Echos s’intéressant aux conséquences de l’accord de mutualisation des réseaux SFR et Bouygues Télécom. 
 
Avec cet accord, le dogme de concurrence par les infrastructures, c’est-à-dire que chaque opérateur doit déployer son propre réseau, prend fin. Et c’est pourtant sur ce dogme qu’ont reposées la plupart des attaques de SFR et Bouygues Télécom pour fustiger l’accord d’itinérance entre Orange et Free. Les actions entreprises par SFR et Bouygues Télécom ont d’ailleurs mené l’Autorité de la concurrence à s’exprimer sur le sujet. Le gendarme de la concurrence a ainsi imposé la fin de l’itinérance en 2018 en 3G, et la limitation de l’itinérance 2G aux seuls possesseurs de téléphone 2G.
 
Dans ces conditions, "il va donc être compliqué à SFR et Bouygues Telecom d’expliquer que Free doit déployer entièrement son réseau mobile, sans s’appuyer sur celui d’Orange à terme. » expliquent Les Echos.