Coriolis Service en grève : la direction rejette la faute sur Free Mobile

Aujourd’hui, les 104 salariés de Coriolis Service à Saint Augustin, centre d’appel sous-traitant de l’opérateur Orange, se sont mis en grève. Les salariés s’inquiètent pour l’avenir de leur entreprise et dénoncent le manque de transparence de la direction. Pour les salariés, dont le sentiment de grogne montait déjà, le déclencheur a été le licenciement précipité du directeur du centre de Saint-Augustin.
 
Bruno Chaumont, délégué du personnel, dénonce l’attitude de la direction :«Leur position c’est de nous dire : L’arrivée de Free à engendré un certains nombre de dégâts, à la fois chez Orange mais également chez les prestataires qui travaillaient pour Orange. On aurait pu travailler en amont pour trouver des solutions. »
 
Subventionné à hauteur de 40 % par l’Etat lors de sa création, Coriolis Service refuse de communiquer ses comptes aux délégués du personnel. Pour Bruno Chaumont s’en est trop  : « On savait que ces subventions à un moment ou un autre allaient cesser. On demande les bilans financiers nous n’avons jamais été entendu. »
 
L’inspection du travail a donc assigné l’entreprise en justice pour entrave au bon fonctionnement de la délégation du personnel. Les salariés veulent désormais alerter les politiques sur la situation fragile de leur entreprise.