L’OCDE dénonce les pratiques du téléphone subventionné : pour le plus grand bonheur de Free

L’OCDE dénonce les pratiques du téléphone subventionné : pour le plus grand bonheur de Free

D’après une étude, l’OCDE (Organisation de Coopération et de Développement Economique) a déclaré les téléphones subventionnés comme nocifs pour le porte-monnaie des abonnés. L’organisation internationale considère que sur un engagement de 24 mois, les téléphones coûtent 10 à 20 dollars par mois plus cher en moyenne que de les acheter séparément.

Dans ce rapport, l’OCDE cherchait à déterminer si ce type d’offre faussait la comparaison avec les prix de détail des pays, avant de parvenir à la conclusion que : « le prix d’un abonnement seul et l’achat d’un téléphone indépendamment revient 10 à 20$ moins cher par mois qu’une option couplée ». Si l’OCDE concède qu’il permet de réduire « la barrière du crédit » pour les téléphones haut de gamme, permettant une meilleure pénétration de ces technologies dans la population, en revanche, elle appelle à plus de transparence de la part des opérateurs.

L’organisme conteste également le terme de « subventionné » affirmant que « dans la plupart des cas, les opérateurs proposent des smartphones à des prix réduits mais ils récupèrent largement ces remises sur la durée du contrat et obtiennent même un gain supplémentaire » ce qui n’est en rien une subvention.

Dans le cas de la France et des Etats-Unis, les deux auteurs du rapport relèvent des prix parfois « entre 50% et 100% plus chers que dans les offres non couplées.» Ils observent néanmoins des comportements en pleine mutation avec l’émergence des offres « SIM-only », notamment depuis l’arrivée de Free Mobile.

Une bonne nouvelle pour Free qui avait été débouté par le Tribunal de Commerce de Paris de sa plainte contre SFR pour crédit à la consommation déguisé. Free qui devait payer des dommages et intérêts, avait fait appel de cette décision et pourrait s’appuyer sur ce rapport pour obtenir gain de cause.

Source : La Tribune