Le numéro 1 d’Orange mis en examen pour « escroquerie en bande organisée »

Le numéro 1 d’Orange mis en examen pour « escroquerie en bande organisée »
 
« Dans le cadre de l’information judiciaire relative au volet non ministériel de l’affaire dite ’arbitrage Bernard Tapie’, M. Stéphane Richard a, à l’issue de sa garde à vue, été mis en examen ce jour du chef d’escroquerie en bande organisée, sur réquisitions conformes du parquet ».
 
Un porte-parole d’Orange a expliqué que la mise en examen n’avait aucune conséquence pour l’opérateur. « Orange a pris acte de cette décision des juges. La mise en examen de Stéphane Richard dans cette affaire, qui ne nous concerne pas, n’a pas de conséquences sur ses responsabilités actuelles, et il sera à son bureau demain [jeudi] matin » a déclaré un porte-parole du Groupe sur BFM TV.
 
Moins enthousiaste, l’Etat, actionnaire à hauteur de 27% dans le groupe France Télécom (Orange), a expliqué que le conseil d’administration de l’opérateur se réunira « dans les prochains jours » pour « décider des conséquences à tirer. […] A travers ses administrateurs, l’Etat fera alors valoir sa position en tant qu’actionnaire ». 403 millions d’euros à la clé !
 
Bien entendu, nous ne pouvons exclure la présomption d’innocence tant que le numéro 1 d’Orange n’est pas définitivement condamné. Mais, avec cette nouvelle épine dans le pied, et pas des moindres (mise en examen pour escroquerie en bande organisée), la place de Stéphane Richard à la tête du Groupe Orange semble plus que compromise. Quoi qu’il en soit, souhaitons-lui un bon rétablissement.