Stéphane Richard (Orange) soutenu par Medef et syndicats

Après les attaques d’Arnaud Montebourg concernant le départ de Stéphane Richard (PDG d’Orange) s’il était mis en examen dans le cadre de l’Affaire Tapie, Medef et Syndicats se sont positionnés en soutien du patron d’Orange.

Laurence Parisot, patronne du Medef, a aussitôt réagi dans les colonnes du Figaro jugeant "inadmissible qu’un ministre puisse préjuger d’une hypothétique décision qui n’appartient qu’aux juges. il est irresponsable de tenir de tels propos car ils peuvent déstabiliser l’entreprise. Cela fait deux fois en quelques semaines que le ministre chargé de défendre les entreprises s’immisce dans la gouvernance d’Orange."

Pour une fois, Medef et syndicats sont en parfaite harmonie et la colère gronde contre "des propos très déstabilisateurs pour le groupe." Pour Sébastien Crozier secrétaire général du syndicat CFE-CGC d’Orange "Arnaud Montebourg devrait prendre en compte les lois de la République. Une éventuelle mise en examen vaut présomption d’innocence. on ne destabilise pas une entreprise qui fait 50 milliards d’euros et emploie 100 000 personnes en France pour des intérêt politicards. […] Notre syndicat est complètement derrière Stéphane Richard" avant de conclure "un ministre, ça ferme sa gueule ou ça démissionne…"

Des réactions bien vives pour des propos qu’il n’aurait pas tenu. D’après le ministre qui a réagis via un communiqué, Arnaud Montebourg annonce ne pas avoir fait "de déclaration Au Monde sur l’Affaire Tapie-Lagarde. A ce jour personne n’est mis en examen. L’Etat, en qualité d’actionnaire, se prononcera, s’il y a lieu, le moment venu sur un dossier qui est en cours."