ZTE et Huawei dans le collimateur de la Commission Européenne

 Si les équipementiers Chinois était déjà sous menace d’une interdiction en France, c’est à la Commission Européenne de formuler des menaces aux équipementiers ZTE et Huawei. Bruxelles accuse les entreprises chinoise de pratiquer des tarifs ultra-compétitifs grâce aux subventions du gouvernement chinois. 

D’après une source interrogée par Reuters, Karel de Gucht, commissaire au commerce extérieur, soumet aujourd’hui un projet de lettre d’intention d’imposer une taxe à ces équipementiers s’ils ne changent pas leur pratique de subvention : "Nous voulons adresse un avertissement aux Chinois, leur dire que s’ils ne changent pas leurs pratiques, il y aura des taxes".

Aujourd’hui les équipementiers chinois représentent à eux seul le quart du marché européen des équipements de télécommunications. 

Une décision qui ne fait pas l’unanimité au sein des pays de l’ UE, si le Royaume Uni et les Pays Bas craignent des représailles sur les emplois que Huawei crée dans ces deux pays, la France et l’Italie sont favorables à des sanctions. 

Source : Reuters