L’ICANN valide la candidature de Paris : Bientôt des sites web en .PARIS

L’ICANN (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers), le régulateur mondial d’Internet, vient de valider le dossier de candidature de la Ville de Paris et confirme ainsi la création de noms de domaine en .PARIS. D’ici quelques mois, en plus des .com ou .fr, il sera possible de réserver un nom de domaine en .PARIS. Cela permettra de disposer d’une adresse e-mail “xxxxx@xxxxx.paris<mailto:xxxxx@xxxxx.paris>” et d’ouvrir un site Internet “http://www.monsite.paris<http://www.mondomaine.paris/>”. Outre Paris, la Bretagne a également obtenu une extension en .bzh.
 
Le programme de création de nouvelles extensions de nom de domaine avait été annoncé par l’ICANN à Paris au cours de sa conférence internationale de juin 2008. La Ville de Paris, par l’intermédiaire de Jean-Louis Missika, adjoint au Maire chargé de l’innovation (et ancien adminsitrateur d’Iliad), avait immédiatement annoncé sa volonté de se porter candidate. Après 4 ans de préparation, l’ICANN a ouvert le processus de candidature en mai 2012 et a reçu près de 1900 dossiers.
 
La Ville de Paris est parmi les 200 premiers candidats et l’une des toutes premières villes dans le monde à voir son dossier accepté par l’ICANN.
 
Dans les prochains mois, le .PARIS sera ouvert en plusieurs phases. Les partenaires pionniers, puis les détenteurs de marques, puis les particuliers pourront progressivement signifier leur attachement à Paris. Plusieurs dispositifs seront mis en place pour limiter les phénomènes de cyber-squatting et les spéculations nuisibles à l’intérêt général.
 
Pour opérer la partie technique du registre .PARIS, la Ville de Paris a souhaité sélectionner un partenaire expérimenté et proche de sa vision d’un Internet ouvert. Le groupement formé par AFNIC et CORE, respectivement opérateurs des .fr et .cat (Catalogne) entre autres, assurera donc ces fonctions techniques et a d’ores et déjà largement accompagné la Ville dans cette candidature internationale.
 
Pour Jean-Louis Missika, “l’ouverture du .PARIS correspond à la création d’un nouveau territoire numérique, que les Parisiens, grands Parisiens et amoureux de Paris vont pouvoir s’approprier. Ce sera notamment l’occasion de travailler, grâce à des appels à projets, à l’émergence de nouveaux services numériques locaux”.