L’ARCEP fait le bilan des obligations de déploiement 4G pour Free Mobile et les autres opérateurs

L’ARCEP fait le bilan des obligations de déploiement 4G pour Free Mobile et les autres opérateurs
 
Dans les cahiers de l’ARCEP, l’Autorité des télécoms a fait un bilan des obligations de couverture 4G pour les différents opérateurs. Tous ces derniers ayant obtenu leurs licences en même temps, ils se voient donc imposer le même calendrier de couverture. 
 
Les opérateurs titulaires de fréquences dans la bande 800 MHz devront ainsi, par l’utilisation de ces fréquences, couvrir 40 % de la population de la zone de déploiement prioritaire d’ici 2017 et 90 % de cette zone d’ici 2022. Les opérateurs seront donc tenus de réaliser des déploiements selon une trajectoire géographique plus rapide dans ces zones qu’ils ne le feraient s’ils ne faisaient intervenir que leurs propres critères technico-économiques. 
 
 
L’ARCEP étend faire du déploiement de la 4G un objectif prioritaire, et a élaborer en ce sens un dispositif adapté. En premier lieu, les autorisations d’utilisation de fréquences dans la bande 800 MHz délivrées le 17 janvier 2012 fixent des objectifs ambitieux de couverture du territoire, à la fois sur le plan national et départemental.
 
Ainsi, le taux de couverture de la population métropolitaine, à atteindre en quinze ans, est fixé à 99,6%. Celui-ci est complété, pour la première fois en ce qui concerne les réseaux mobiles, par des taux de couverture de la population de chaque département, d’au moins 90%, visant à garantir une certaine homogénéité territoriale dans les déploiements.
 
Les zones de déploiement Les zones de déploiement prioritaires
Les communes de la zone de déploiement prioritaire sont représentées en bleu