Maxime Lombardini : “la 4G est un des effets bénéfiques les plus évidents de l’arrivée de Free Mobile”

Maxime Lombardini : “la 4G est un des effets bénéfiques les plus évidents de l’arrivée de Free Mobile”

 Interrogé dans Les Cahiers de l’ARCEP, Maxime Lombardini directeur général d’Iliad reviens sur l’effervescence autour du déploiement de la 4G par les opérateurs. Pour lui "cet enthousiasme pour la 4G est probablement un des effets bénéfiques les plus évidents de l’arrivée de Free Mobile sur le marché. Cette concurrence nouvelle impose aux opérateurs la différenciation, tant tarifaire que technologique." 

Cette concurrence qui s’accroît oblige ainsi les opérateurs à moderniser leur réseau rapidement dans une course au déploiement. Pour autant, selon le directeur général d’Iliad, cette course au déploiement ont conduit les opérateurs à survendre les services :

" Au delà des campagnes publicitaires où chacun se proclame leader de la 4G, même avec quelques dizaines d’antennes actives seulement, il est essentiel de mettre en place les conditions d’un succès durable. […] Les déploiements n’en sont qu’à leurs débuts, la totalité des fréquences n’étant même pas encore libérée."

Le risque annoncé par Maxime Lombardini dans les cahiers de l’ARCEP s’inspire du modèle anglais où "l’emballement commercial l’emporterait sur la réalité des services disponibles." Cinq mois après leur lancement officiel le succès de la 4G en Angleterre est très relatif.

Une mise en service de la 4G à mettre en perspective avec les difficultés des opérateurs à déployer des antennes. Si du côté de Free Mobile, Maxime Lombardini met en avant la compatibilité des antennes 3G/4G "Il faut des années pour déployer de tels réseaux, équiper les consommateurs, tenir les promesses technologiques et mériter la confiance de nos abonnés." D’autant que le très haut débit mobile n’est pas le seule défi que doivent relever les opérateurs avec le chantier FTTH nécessitant de nombreux investissement.

Enfin Maxime Lombardini estime que la viabilité des débits annoncés en ville passera par la "densification rendue difficile par les réticences de bon nombre de collectivités à l’installation de nouveaux sites." Le directeur général d’Iliad estime ainsi que le succès de la 4G passera par "la mutualisation des infrastructures, bien avancée chez nos voisin, essentielle." 

Source : ARCEP