Fibre et 4G : Huawei et Idate mettent le doigt sur les retards de la France

 Critiqué sur sa cyber-sécurité et la confiance que l’état Français pouvait avoir sur les équipements de Huawei, l’équipementier chinois a lancé sa contre-attaque en organisant à Paris une conférence sur les réseaux 4G LTE et la Fibre Optique. L’entreprise très contreversée en Europe en a profité pour révéler les résultats d’une étude Idate sur les déploiements très haut débit fixe et la 4G en France.

En terme de Très Haut Débit Fixe, la France atteint à peine 21 % du territoire en grande partie grâce aux réseaux FTTB de Numericable. Avec 916 000 clients Très Haut Débit dont les 2/3 clients chez Numericable, la France dispose de 4.7 millions de foyers raccordables FTTB pour à peine 1.3 millions de prises FTTH par Orange,SFR et Free.

 D’après Rolland Montaigne, directeur de l’unité télécom de l’Idate : « On peut expliquer cela par le fait que la qualité du cuivre utilisé pour l’ADSL était très mauvaise dans ces pays. La qualité de l’ADSL français est de bien meilleur qualité et a eu beaucoup plus de succès »

Pour comparaison le Portugal dispose d’une couverture de 53 % et 100 % pour la Lituanie.

Côté 4G, Idate tacle également la France à ce sujet, pour Frédéric Pujol, la 4G n’est qu’à ses balbutiements en termes de terminaux compatibles avec des opérateurs qui ne travaillent que dans quelques villes. La 4G est encore marginale et certains doutent du réel engouement des Français pour ces services. Enfin, le risque est important concernant cette technologie si en Corée du Sud ou aux Etats-Unis, l’ARPU a pu des opérateurs a pu prendre 5 $ par mois, dans d’autres pays comme la Suède n’ont pas changés leurs prix lors du passage 3G/4G.

Des chiffres qui sont peu glorifiants et qui permettent à Huawei de se positionner comme un potentiel équipementier en France.

Source : Clubic