Iliad/Free a consacré 8,5 millions d’euros à la recherche et développement en 2012, et a déposé 24 familles de brevets

Iliad/Free a consacré 8,5 millions d’euros à la recherche et développement en 2012, et a déposé 24 familles de brevets
 
La recherche et développement est une activité centrale pour Free puisque l’opérateur développe ses équipements en interne. Le groupe Iliad indique dans son document de référence qu’il consacre un effort très important à l’innovation dans le secteur des technologies de l’information et de la communication. Sa politique de recherche et développement est structurée autour de deux objectifs : offrir des services différenciés aux abonnés grâce à des matériels dédiés et réduire les coûts liés à la construction et l’exploitation de son réseau.
C’est dans cette optique que le Groupe développe les nouvelles générations de boîtiers Freebox intégrant les dernières innovations techniques, et déploie des équipements de réseau innovants de type xDSL, fibre optique ou mobile.
 
Les frais de recherche et développement incluent les travaux de recherche, les coûts de création de produits nouveaux ainsi que les dépenses liées à l’évolution et à l’adaptation de produits existants. Iliad entend également continuer à développer en interne, à la fois l’architecture des équipements destinés à l’exploitation de son réseau et à la fourniture des services à ses abonnés, ainsi que les applications logicielles développées sous Linux, utilisées par chaque société du Groupe.
 
Le Groupe a consacré 8,5 millions d’euros en 2012 à des travaux d’études et de recherches portant sur les activités Haut Débit, Fibre Optique et Mobile .
 
Dépôt de brevets 
 
À la date du dépôt de son document de référence, Iliad a déposé vingt-quatre familles de brevets dans les domaines de la fibre optique, de la distribution de flux multimédia et de la transmission de données par courants porteurs en ligne (CPL).
 
Les marques du groupe Iliad
 
Le groupe Iliad dispose, depuis le 26 août 2008, d’un droit d’utilisation d’exploitation de la marque Alice. Le Groupe précise qu’il ne peut être certain que les démarches entreprises en France et à l’étranger pour protéger ses droits de propriété intellectuelle, notamment ses marques, logos et noms de domaine, seront efficaces ou, que des tiers ne vont pas contrefaire ou détourner ses droits de propriété intellectuelle. En outre, étant donné la portée globale de l’Internet, les marques du Groupe, et particulièrement Iliad, Free, Free Mobile et ANNU, ou encore d’autres formes de propriété intellectuelle et industrielle, pourraient être diffusées dans des pays qui offrent moins de protection quant à la propriété intellectuelle que les pays européens ou les États-Unis d’Amérique. Étant donné l’importance de la reconnaissance des marques du Groupe, toute contrefaçon ou détournement de ce type pourrait avoir un effet défavorable sur l’activité du Groupe, ses résultats d’exploitation, sa situation financière et sa capacité à réaliser ses objectifs.