Free Mobile : un objectif de 25 % de part de marché à long terme

Free Mobile : un objectif de 25 % de part de marché à long terme

Dans le document de référence 2012, Iliad fait un point complet sur Free Mobile. Dernier né et 4ème licence opérateur, Free Mobile a beaucoup fait parlé de lui : médiatiquement, juridiquement… Pour autant, Iliad a tenté d’analyser l’impact de Free Mobile sur les Télécoms et observe :

  •  Une croissance du segment des forfaits au détriment des cartes prépayées : croissance annuelle du nombre d’abonnements « voix » ou « voix-data » de + 12,2 % au 31 décembre 2012 contre une croissance historique autour de + 4,0 % et + 5,0 % depuis 2008 avant le lancement de Free Mobile.
  •  Un développement des forfaits libre d’engagement : 17,7 millions d’abonnés en bénéficient au 31 décembre 2012 soit une croissance de 84,4 % par rapport à 2011 ;
  •  Une croissance historique de la consommation de minutes : 120 milliards de minutes sur 2012 soit une croissance de 13 % (contre 1 % de croissance annuelle moyenne au cours des 5 dernières années).
  • Une baisse des prix : la facture moyenne a baissé de12 % en 2012, en comparaison la baisse était de 5,7 % en 2011.
  • La progression rapide d’autres moyens de communication tels que les SMS (183 milliards de SMS sur 2012 en croissance de 24,5 %) ou la data (un volume en augmentation de 70,4 % en un an).
     
  • Avec le lancement de Free Mobile, Iliad estime également avoir provoqué une intensification de la concurrence en 2012. Dans ce contexte, SFR, Orange et Bouygues Telecom ont développé leurs offres de forfait sans terminal libre d’engagement au travers de marques secondaires Sosh pour Orange, B&You pour Bouygues Telecom ainsi que Red et Joe Mobile pour SFR.


Point sur le réseau de Free Mobile :

Spécialiste de l’ADSL, Free a du s’adapter aux nouvelles contraintes techniques liées au mobile, obtenir des fréquences et construire un réseau.
 

  •  Les bandes 900 MHz et 2 100 MHz (décision n°2010-0043 de l’Arcep du 12 janvier 2010), pour le déploiement et l’exploitation d’un réseau mobile de 3G
  •  En complètement des services mobile de troisième génération , le Groupe a obtenu, le 11 octobre 2011, l’autorisation de l’Arcep pour utiliser les fréquences pour un réseau de quatrième génération (Très Haut Débit Mobile). Cette autorisation permet notamment d’utiliser des fréquences radio dans les bandes de fréquences 2,6 GHz en France métropolitaine. Grâce à ces fréquences, Free Mobile va être à même de proposer des services de télécommunications mobiles en 4G. Ces capacités permettront à Free Mobile de répondre à la demande grandissante de débit et de renforcer à terme sa dynamique d’innovations techniques et tarifaires. Free Mobile sera également même de proposer les débits parmi les plus élevés du marché.
     
  • Conformément aux conditions des appels d’offres 4G, Free Mobile, en tant qu’actionnaire de Free Fréquences, ayant déposé un dossier de candidature recevable mais non retenu, bénéficie d’un droit à l’itinérance sur le réseau 4G qui sera déployé en bande 800 MHz par SFR.

En échange de la 4 ème licence mobile, Free Mobile s’est ainsi engagée à :

  • déployer un réseau 3G qui couvre au moins 27 % de la population d’ici début 2012, 75 % en 2015 et 90 % en 2018
  •  déployer un réseau 4G qui couvre au moins 25 % de la population d’ici fin 2015 ; 60 % en 2018, 75 % en 2023 ;
  •  accueillir des opérateurs mobiles virtuels sur ses réseaux mobiles 3G et 4G ; adopter un mode de déploiement responsable, en coordination avec les collectivités locales concernées ;
  • respecter les valeurs limites d’exposition définies par le décret n°2002-775 du 3 mai 2002.

Le 13 décembre 2011, après avoir procédé à la vérification de la couverture de Free Mobile, l’ARCEP a validé le respect
de l’engagement de couverture du Groupe, permettant ainsi au Groupe d’ouvrir commercialement.
Au cours de l’année 2012, le Groupe a intensifié ses efforts de déploiement en privilégiant dans la mesure du possible les zones à fort trafic. Ainsi, au 31 décembre 2012 le Groupe comptait environ 2 200 sites déployés , permettant d’atteindre une couverture de plus de 40 % de la population.
 

Le contrat d’itinérance du 2 mars 2011 prévoyant l’accueil des abonnés Free Mobile sur les réseaux 2G et 3G d’Orange France pour une durée de 6 ans. L’année 2012 a été marquée par l’accélération des investissements du Groupe dans ses activités mobile compte tenu du déploiement et du raccordement de près de 1 500 nouveaux sites, et du décaissement d’une partie de la part fixe de l’accord d’itinérance avec l’opérateur Orange France sur base de l’accord conclu en mars 2011.

Le Groupe entend poursuivre la croissance de sa base d’abonnés mobile avec pour objectif 15 % de part de marché à moyen terme et une ambition à long terme d’arriver à 25 %.