Abonnement dégroupé ou non dégroupé : combien reverse Free à France Télécom

Abonnement dégroupé ou non dégroupé : combien reverse Free à France Télécom

Iliad a publié dans son document de référence, les redevances qu’il doit payer à France télécom pour l’utilisation de son réseau (boucle locale ou offre de gros pour les non-degroupés). Même si ces chiffres sont publics, Free propose une bonne synthèse de ce qu’il doit reverser à l’opérateur historique.
 
Les offres ADSL de Free et d’Alice reposent sur deux types de prestation
 
Abonnés dégroupés (option 1)
 
L’Option 1 (abonnés dégroupés) permet à Free de commercialiser des offres transitant totalement (hors boucle locale) sur son propre réseau.
 
En Option 1, les coûts directs par abonnement et par mois, tels que mentionnés dans l’offre de référence du dégroupage sont les suivants au 31 décembre 2012 :
 
coûts opérationnels dégroupage partiel :
  • location de la paire de cuivre et du filtre ADSL : 1,57 euro,
  • autres coûts (câble de renvoi, location salle, LFO…) : 1,86 euro,

coûts opérationnels dégroupage total :

  • location de la paire de cuivre : 8,80 euros (À compter du 1er mai 2013, l’abonnement mensuel sera de 8,90 euros)
  • autres coûts (câble de renvoi, location salle, LFO…) : 1,86 euro ;
Abonnés non dégroupés (option 5)
 
Dans le cas de l’option 5 Free et Alice revendent une prestation de gros proposée par l’Opérateur historique.
 
En Option 5, pour un abonnement vendu au même prix, les coûts par abonnement et par mois sont composés des coûts d’accès et des coûts liés à la prestation de collecte. Dans l’offre « DSL Access », l’abonnement mensuel est fixé depuis le 1er janvier 2012 à 4,21 euros.
 
L’abonnement mensuel pour l’offre « DSL Access Only », est quant à lui fixé depuis le 1er février 2012 à 12,55 euros.
 
À ces coûts, s’ajoute la prestation de collecte IP-ADSL dont la charge est variable en fonction du débit utilisé par la totalité des abonnés en Option 5. Les conditions spécifiques valables sur l‘année 2012 ont été les suivantes :
 
– consommation (par Mbit/s) : 12,00 euros,
– frais d’accès : 4,44 euros.
 
La marge brute et la marge d’exploitation avant amortissements des immobilisations sont donc sensiblement différentes entre l’offre relevant de l’Option 1 et celle relevant de l’Option 5, l’offre relevant de l’Option 1 présentant des niveaux de marge significativement supérieurs.
 
L’objectif de Free consiste donc, selon lui, à maximiser la proportion de ses abonnés en Option 1, notamment en faisant migrer son parc d’abonnés de l’Option 5 vers l’Option 1 ou, lorsque cela est techniquement possible, en proposant directement une offre en Option 1 aux nouveaux abonnés résidant dans une zone de dégroupage.