Des femtocells chez Free : Quand, comment et pourquoi faire ?

Des femtocells chez Free : Quand, comment et pourquoi faire ?
Univers Freebox vous annonçait ce mardi que le fabricant taïwanais Arcadyan avait annoncé avoir débuté en ce 1er trimestre 2013 l’envoi de 3000 femtocells 3G par jour à un opérateur télécom français. Une telle quantité, qui représente près de 100 000 unités par mois, ne peut être destinée qu’à un opérateur important et qui plus est, les proposera gratuitement. Il fait donc peu de doute qu’il s’agit de Free, l’opérateur constituant des stocks en vue d’une distribution massive auprès de ses abonnés.
 
Qu’est qu’une femtocell ?
 
La Femtocellule (10-15) est une mini station de base (Node B pour la 3G). L’ordre de grandeur se décrémente ainsi : macro, micro, pico, femto. Cette dernière est connectée à un accès internet pour relier le réseau de l’opérateur mobile. Cette cellule va permettre de couvrir l’intérieur des bâtiments (indoor) de manière parfaite et à faible coût.
 
 
La Femto se présente comme un boitier qui se branche sur la box de l’opérateur ou directement intégrée dans celle-ci, comme ce devrait être le cas avec la Freebox Révolution. Elle est plug and play et s’auto configure toute seule. La femtocellule – contrairement à la cellule déployée par l’opérateur en outdoor (extérieur des bâtiments) – n’est pas paramétrée à l’avance.
 
La cellule de l’abonné peut être désactivée, déplacée, d’autres cellules peuvent prendre place dans l’immeuble (nouveaux abonnés). A ce tire, elle doit sans cesse s’auto configurer pour prendre en compte les éléments extérieurs et de manière autonome. 
 
Les femtocells fabriquées par Arcadyan peuvent gérer jusqu’à 8 utilisateurs simultanément, mais bien sûr, le débit va dépendre de celui de sa connexion internet.
 
 
Quel est l’intérêt pour Free et pour les abonnés ?
 
Si les Femtocells ne peuvent servir à un meilleur maillage du réseau, elles peuvent par contre être très utiles pour décharger le réseau. Bien sur, cela ne serait utile que dans les immeubles d’habitation, et cela ne permettrait de bénéficier de meilleurs débits qu’à son domicile (où est majoritairement utilisé le mobile) et jusqu’à 40m autour selon les modèles de femtocells. Mais surtout, ces abonnés n’utilisant pas l’itinérance Orange à leur domicile, ce serait autant de capacité gagnée pour les abonnés qui utilisent la 3G en extérieur. Cela permettrait, au moins en partie, d’éviter la saturation sur l’itinérance Orange. Certes, Free a déjà lancé l’EAP SIM, qui permet au téléphone de se connecter au réseau Free Wifi, mais tous les téléphones ne sont pas compatibles alors que tous les abonnés pourraient se connecter aux Femtocells. De plus, alors que l’EAPSIM n’est utile que pour la data, les femtocells peuvent également prendre en charge la voix et les SMS.
 
Les femtocells chez Free : Pour qui est quand 
 
Free a officiellement annoncé qu’il déploierait sa solution Femtocell en 2013. S ’il a commencé a constitué ses stocks depuis le début de l’année, on peut donc penser qu’elles seront distribuées au deuxième trimestre (le 3ème trimestre n’étant jamais propice aux grosses annonces puisque c’est la période des vacances).
 
Document présenté par Iliad lors de son Assemblée Générale 2012
 
Comme Xavier Niel l’a annonçé, elles seront proposées gratuitement. Il pourrait cependant s’agir de deux modèles différents. En effet, si beaucoup supposent que les femtocells seront à intégrer dans le rack disponible sur la Freebox Révolution, il faudrait forcément une solution externe pour les Freebox V5 ainsi qu’éventuellement, pour les abonnés Free Mobile qui disposent d’une box chez les autres opérateurs. Pour éviter que tous les abonnés fassent leur demande en même temps et donc que l’opérateur soit en rupture de stock, la distribution pourrait se faire de façon progressive sur les différents types de box (Freebox Révolution, puis Freebox V5 puis éventuellement box des autres opérateurs). Nous devrions dans tous les cas en savoir davantage très prochainement…