Jean Ludovic Silicani : « À ce stade, Free Mobile suit sa courbe d’investissement »

Jean Ludovic Silicani : « À ce stade, Free Mobile suit sa courbe d’investissement »
Jean Ludovic Silicani a accordé une interview au Figaro dans laquelle il revient sur le dossier Free Mobile. Le président de l’ARCEP défend les choix qu’il a fait et le bilan de sa décision d’avoir fait entrer un nouvel opérateur mobile sur le marché « Les Cassandre annonçaient un désastre, or le PIB du secteur des télécoms s’est accru de plus de 6 % en volume. Notre objectif principal doit être de privilégier l’investissement à long terme. On annonçait sa réduction en 2012, or, en France, il devrait atteindre un niveau historique. Il y a quatre opérateurs mobiles dans tous les grands pays d’Europe. La France n’est pas une exception. Si Free était arrivé plus tôt, cela aurait probablement été plus facile. Mais il n’a pas pu obtenir sa licence en 2007. Pourquoi Orange, SFR et Bouygues Telecom ne lui ont-ils alors pas proposé un accord d’opérateur virtuel (full MVNO) ? Rétrospectivement, ils y auraient peut-être eu intérêt. »
 
Jean Ludovic Silicani a également indiqué que l’ARCEP sera vigilante quant au respect des obligations de couverture et d’investissements de Free Mobile. « Nous veillons à ce que Free respecte strictement ses obligations de déploiement. Pour renforcer cette veille, nous achevons la mise en place d’un observatoire des investissements fixes et mobiles de tous les opérateurs, qui permettra d’avoir régulièrement des données fiables. Les premiers résultats de cet observatoire seront publiés en mai. À ce stade, Free Mobile suit sa courbe d’investissement qui doit l’amener à 75 % de couverture de la population en 2015. Si nécessaire, l’Arcep peut mettre en œuvre une mise en demeure anticipée. Mais nous n’en sommes pas là. »