Problème d’accès à YouTube avec Free : Est-ce très handicapant pour vous ?

Problème d’accès à YouTube avec Free : Est-ce très handicapant pour vous ?
 
Si Free ne s’est pas précisément expliqué sur le sujet, Xavier Niel nous avait expliqué ce qu’impliquait l’augmentation du trafic entre Free et YouTube. C’était en 2010, mais le problème s’était déjà posé à l’époque et est donc toujours d’actualité.
 
« Aujourd’hui [NDLR : en 2010 donc] avec 4,5 millions d’abonnés à Free qui ont du 10 Mbit/s (en moyenne), il y a un trafic de l’ordre de 1 Terabit/s en pointe, soit environ 200 kbit/s par abonné. Si maintenant You tube décide de lancer un produit de TV en direct, en HD, avec un flux de 10 Mbit/s, et que en pointe 20% des abonnés l’utilisent, soit 1 million d’abonnés qui consomment 10 Mbit/s = 10 Tbit/s de plus. Cela représenterait 30 millions d’euros par mois, soit 6 euros par mois et par abonné. Dans ces conditions, il ne resterait que 2 solutions pour Free (ou les autres opérateurs) : soit augmenter les abonnements de 6 euros, soit faire payer You Tube et donc Google (sachant que c’est lui qui s’offrirait 100% des profits). » nous expliquait alors Xavier Niel.
 
En attendant, ce sont les abonnés qui trinquent. Pour certains, ce problème est tellement handicapant, qu’ils résilient leurs abonnements. Pour d’autres, qui utilisent peu ce service, l’attente est moins contraignante. D’autres enfin se rangent au cotés des arguments de Free, et font preuve de patience malgré les inconvénients. Afin de savoir si ce problème vous handicape vraiment, nous vous proposons de répondre à notre sondage :
 
Pour vous, les problèmes d’accès à YouTube chez Free sont :
  • Très handicapants et j’ai résilié
  • Très handicapants et je compte partir de chez Free
  • Très handicapants mais je comprends les motivations de Free
  • Handicapants mais je m’en accommode
  • Peu handicapants
  • Pas handicapants du tout
Vous pouvez répondre à l’aide du sondage qui se trouve dans le menu de gauche de la page d’accueil, et apporter des précisions dans les commentaires de cet article.