Free Mobile pourrait utiliser ses fréquences Wimax pour collecter la 3G

Free Mobile pourrait utiliser ses fréquences Wimax pour collecter la 3G
Free Mobile pourrait utiliser les fréquences Wimax de la filiale « IFW » pour transporter la 3G/3G+ entre ses antennes mobile. La présence d’une nouvelle mention « IFW » sur certains sites répertoriant les antennes mobiles des opérateurs a alerté nos confrères de LowCostMobile, qui ont développé une supposition intéressante.
 
Cette technologie sans fil, censée sauver les zones abandonnées par l’ADSL, pourrait servir à Free Mobile pour transporter des données. La zone de couverture du réseau « IFW » permet de toucher toutes les régions de France métropolitaine et très largement l’Ile de France, la Basse Normandie et la Haute Normandie. La technologie déployée par « IFW » repose sur la norme « 802.16d » avec des équipements « 802.16e » Ready, mais une nouvelle norme plus performante a été développée en 2009 : « 802.16m ».
 

 
« Cette dernière a une importance capitale pour la fourniture d’un max de données en 3G et 4G [..] La norme IEEE 802.16m a été publiée en 2009, prévoyant à partir d’une station de base située sur un pylône, des débits jusqu’à 1Gbit/s (Gigabit Wimax) en download et plus de 200 mégabit/s en upload […] Il s’agit d’un système BLR 3Ghz qui favorise la transmission et le déplacement de données entre un point A et un point B sans aucune déconnexion. Il permet notamment le transport des données et la convergence des technologies par la voie radio hertzienne […] Free Mobile utilise la large bande de fréquences 3,5Ghz, là où il ne souhaite pas utiliser une solution filaire (xDSL, SDSL ou Fibre optique) pour la connection à son réseau de collecte, et pour des questions de coûts ou de difficultés opérationnelles »
 
« IFW » est une filiale du groupe Iliad, maison-mère de Free et Free Mobile. Anciennement nommée Altitude Télécom, la filiale a été créée en 1995 et bénéficie d’une décision prise en 2003 par l’Autorité de régulation des télécoms l’autorisant à utiliser des fréquences dans la bande 3,5 GHz sur la totalité du territoire métropolitain. « IFW » utilise plusieurs dizaines de points hauts et de pylones redondants et sécurisés de plus de 50 mètres de hauteur et fait progresser son réseau en permanence pour améliorer le service hertzien. Avec cette licence nationale, le Groupe Iliad dispose d’un atout de taille.
 
« Le Wimax pourra être utiliser à compter de 2016 pour fournir du très haut débit directement aux clients avec un smartphone compatible, mais nous n’y croyons pas face à l’essor de la LTE et de la 4G ses prochaines années. Cela restera une très bonne fréquence pour améliorer les zones de couverture réseau entre chaque pylône et antenne mobile dans les zones rurales […] Il est probable que le Wimax soit principalement déployer conformément aux engagements d’Iliad, et un peu pour assurer le transport des données 3G d’un point à un autre » conclut notre confrère.
 
Par ailleurs, en janvier 2012, Xavier Niel, co-fondateur d’Iliad parlait de cette technologie dans l’émission ORLM (On refait le Mac) : « On a du spectre qui nous sert à autre chose, qui nous sert dans le cadre du mobile à faire des choses intelligentes, mais pas en liaison directe avec les abonnés » expliquait-il, sans donner plus de précisions, mais la question portait essentiellement sur le Wimax et la 4G ! (à partir de 1:00:00) :
 
 
Les déductions avancées par Lowcostmobile sont très intéressantes. Une chose est sûre : Iliad installe des antennes 3,5 GHz. Pour le moment, il n’y a pas assez d’éléments probants pour conclure que le groupe utilise les fréquences Wimax pour collecter la 3G mais notre confrère continue ses investigations. A suivre !
 
Source : Lowcostmobile