Des conseillers de Free expliquent comment contourner les problèmes d’accès à YouTube

Des conseillers de Free expliquent comment contourner les problèmes d’accès à YouTube

 
Nous vous en parlons depuis de long mois maintenant, les Freenautes sont victimes des relations entre Free est YouTube, qui n’arrivent pas à trouver d’accord en ce qui concerne le financement de la bande passante. Le résultat sont des ralentissements lors du visionnage des vidéos, en particulier aux heures de pointes.
 
Les conseillers de Free sont bien en peine pour répondre au mécontentement des abonnés. C’est ainsi qu’un Freenaute, Kazz, raconte sur son blog ce que la hotline lui a conseillé afin de contourner ce problème. « Ne vous inquiétez pas, ce problème est temporaire, et nous faisons notre possible pour le régler” explique le conseiller, et d’ajouter  « J’ai la solution à votre problème : il suffit de vous rendre sur le site proxfree.com et de coller l’adresse de votre vidéo. Vous pourrez la voir sans problème. » lui a ainsi été conseillé.
 
Une réponse qui ne satisfait pas le Freenaute. « Oui, vous avez bien lu, le type du service client de free qui n’ignore rien au fait que free ne respecte pas ses engagements concernant la qualité de service essaie de me faire contourner le problème qu’ils ont eux-mêmes crée en refusant de payer la bande passante. On marche sur la tête, et je lui fais bien comprendre que ce qu’il me demande est hallucinant. » indique-t-il sur son blog.
 
Si ce discours n’est pas général, Numerama indique qu’il « dispose de plusieurs témoignages confirmant, tantôt le conseil explicite d’utiliser ProxFree, tantôt un conseil plus vague d’utiliser un proxy ou un VPN, ou un service de vidéo concurrent. Un lecteur nous a ainsi transmis l’enregistrement d’une communication avec un conseiller, dont voici un extrait dans lequel le service clients conseille d’utiliser plutôt Dailymotion (comme le dit Xavier Niel lui-même), ou un VPN gratuit ». Le site diffuse d’ailleurs un enregistrement audio d’une conversation entre une conseillère Free et un Freenaute :
 

 

source : Numerama