Voeux du président de l’ARCEP : De Free Mobile à la 4G en 1800 Mhz

Voeux du président de l’ARCEP :  De Free Mobile à la 4G en 1800 Mhz

Jean Ludovic Silicani, président de l’ ARCEP présentait ses voeux hier soir à la Sorbonne. L’occasion pour lui de faire le bilan de l’année 2012 et de revenir sur les "sujets chauds" du moment. S’il se satisfait du passage au très haut débit sur les réseaux fixes et mobiles.

Concernant le déploiement du très haut débit, s’il estime "que le niveau de déploiement FTTH, est en valeur absolue le plus élevé, d’Europe . Il faut bien sur aller encore plus vite et plus loin, mais cela traduit un vrai changement de rythme des déploiements."

 

En matière de très haut débit mobile,"sur la 4G, les premiers chiffres sur le marché de détail seront très instructifs et viendront, nous le pensons, confirmer que le très haut débit mobile et la qualité de service qui l’accompagne répondent à une forte demande des consommateurs et devrait constituer une solide occasion de croissance des revenus des opérateurs, s’ils savent la saisir, collectivement et individuellement. En résumé, le très haut débit, fixe et mobile, c’est vraiment parti !"

Néanmoins un sujet ayant trait à la 4G, a secoué le monde de la téléphonie depuis quelques semaines : la demande de Bouygues Télécom de réutilisation de la bande des 1800 MHz pour son réseau LTE. Si le sujet fait beaucoup de bruit, les spéculations vont bon train auprès des opérateurs qui aimeraient faire pression contre son déploiement, Jean Ludovic Silicani en a profité pour calmer les esprits : "L’Autorité rendra, dans la plus grande sérénité, sa décision avant la fin du mois de mars."

 

Enfin concernant l’arrivée du 4 ème opérateur mobile, pour Jean Ludovic Silicani, il s’agit de "l’autre fait marquant de 2012" qui "illustre le mouvement de convergence des marchés fixes et mobiles, sur les plans techniques et économiques." Pour le président de l’ ARCEP à l’origine de l’attribution de la licence début 2012, l’impact de Free Mobile a été tout à fait positif : "elle a également servi de révélateur du basculement de la valeur, de la voix vers la data sur les réseaux 3G, et a contribué à la généralisation des offres incluant un service d’accès mobile à internet, préparant ainsi le terrain à l’adoption rapide du très haut débit mobile. Elle a enfin permis d’accélérer la possibilité de découplage entre l’achat d’un terminal et d’un service."

 

Jean Ludovic Silicani regrette les attaques formulées contre la 4 ème licence et l’opérateur Free :

"Beaucoup a été dit sur ces évolutions structurelles du marché mais il est encore trop tôt pour tirer toutes leurs conséquences qui ne peuvent véritablement s’apprécier que dans la durée, comme cela avait été le cas pour le dégroupage : après avoir suscité initialement de nombreuses critiques ou inquiétudes, il est aujourd’hui cité en exemple pour ce qu’il a pu apporter aux consommateurs comme aux opérateurs."